Covid-19 : Jean Castex « exhorte » les plus de 55 ans à ne pas bouder le vaccin d’AstraZeneca – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Le centre de vaccination de Paris La Défense Arena, à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Pour améliorer la lutte contre l’épidémie de Covid-19, le premier ministre a lancé samedi 8 mai un appel aux 13 millions de Français âgés de plus de 55 ans qui ne sont pas encore vaccinés : « Je vous exhorte à vous faire vacciner avec tous les vaccins, en particulier avec AstraZeneca », a déclaré Jean Castex après la visite d’un vaccinodrome à la Défense, près de Paris, en assurant que, passé « 55 ans, les autorités [étaient] unanimes, en France comme ailleurs, [sur le fait] qu’il n’y a pas de danger ».

Le vaccin du groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca a été brièvement suspendu mi-mars après que de rares mais graves effets secondaires ont été rapportés. Il avait par la suite été réservé aux plus de 55 ans. Depuis que ce produit a commencé à être utilisé en France, « 30 cas [de thromboses rares], dont 9 décès » sont survenus, sur un total de plus de 3 855 000 doses administrées (au 29 avril), selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.

Selon des chiffres avancés par le ministère de la santé (lesquels courent jusqu’à dimanche dernier), seulement 75 % des doses disponibles d’AstraZeneca ont été injectées, contre 90 % pour le vaccin Pfizer BioNtech. Le gouvernement craint que cette défiance, persistante, ne l’empêche d’atteindre l’objectif de 30 millions de Français vaccinés à la mi-juin.

Chronique: « Tu as été vacciné à quoi ? » : la compète du vaccin
  • Appel à la prudence pour l’Ascension

Avec 25,1 millions d’injections au total (premières doses et rappels), dont une journée record, jeudi, qui a vu plus de 600 000 doses administrées, ce sont près d’un tiers des Français majeurs (33,3 %) qui ont reçu une première dose, et 14,5 % les deux . La vaccination sera élargie à partir de lundi à toutes les personnes de plus de 50 ans, sans condition de santé, et à tous les adultes sans condition d’âge à partir de mercredi, en cas de rendez-vous disponible la veille pour le lendemain.

Avec moins de cas positifs, moins de malades à l’hôpital, moins de morts et davantage de vaccinés, les indicateurs de l’épidémie de Covid-19 s’améliorent, mais les experts sanitaires restent prudents avant les prochaines étapes du déconfinement, jugées à risque.

A Nanterre, Jean Castex a souligné l’ambition qu’il avait de « réussir la réouverture, le retour progressif vers une vie normale », alors que le gouvernement soumettra lundi aux députés son projet de sortie de la crise sanitaire, lequel comporte notamment des dispositions controversées telles que le passe sanitaire. Le premier ministre reste toutefois mesuré : « Je lance un appel à tout le monde en vue de ce long week-end de l’Ascension qui s’annonce, [lors duquel] il fau[dra] rester très prudent. »

  • Une classification tricolore des pays pour voyager cet été

Ce samedi, le secrétaire d’Etat chargé du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a fait savoir que, en vue de permettre aux Français de voyager à l’étranger durant les vacances d’été, le gouvernement travaillait à un système de classification tricolore des pays situés hors de l’Union européenne (vert, orange, rouge), en fonction de l’intensité de l’épidémie de Covid-19 sur place. Ce projet devrait aboutir « d’ici la fin du mois », a précisé l’entourage de M. Lemoyne, ajoutant que ces listes seraient actualisées en fonction de l’évolution de l’épidémie sur les territoires concernés. Le Royaume-Uni a prévu un système similaire de feu tricolore pour classer les pays et exempter ou non les Britanniques de quarantaine à leur retour.

Actuellement, l’Union européenne a défini une liste de pays tiers dont les voyageurs peuvent être admis sur son territoire, qu’ils soient vaccinés ou non contre le Covid-19. Elle contient sept pays : Israël, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Corée du Sud et la Thaïlande.

Les autorités des Etats membres de l’UE restent toutefois responsables de la levée des restrictions de voyage à l’égard des pays figurant sur la liste. Pour les déplacements entre pays de l’UE, la Commission européenne prépare la mise en place d’un certificat sanitaire européen, qu’elle souhaite opérationnel avant la fin juin.

A court terme, en revanche, la France va étendre, à compter de samedi minuit, à sept pays supplémentaires (Turquie, Bangladesh, Sri Lanka, Pakistan, Népal, Emirats arabes unis, Qatar) la quarantaine obligatoire à l’arrivée sur le territoire, déjà en vigueur, entre autres, pour l’Inde et le Brésil, ainsi que l’a annoncé vendredi une source gouvernementale à l’AFP.

  • La lente décrue se poursuit à l’hôpital

Le nombre de malades du Covid-19 recensés dans les services de réanimation continue de reculer lentement, tout comme celui de l’ensemble des patients hospitalisés, selon les chiffres de Santé publique France publiés samedi.

Samedi, les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) accueillaient 5 005 patients, contre 5 106 vendredi. Cet indicateur, surveillé de très près par les autorités sanitaires, s’éloigne doucement de la barre des 6 000 malades dépassée le 26 avril, et du pic alarmant de la première vague du printemps 2020 (environ 7 000 patients).

En 24 heures, 191 nouveaux patients atteints de formes graves du Covid ont été admis dans les services de réanimation, contre 269 la veille. Cette tendance à la baisse s’observe aussi sur l’ensemble des hospitalisations, avec un total de patients Covid s’élevant à 25 800, contre 26 331 vendredi. Sur 24 heures, 844 malades ont été admis dans les hôpitaux, contre 1 140 vendredi.

La maladie a emporté 176 personnes à l’hôpital dans les dernières 24 heures, contre 227 la veille, portant le bilan à 106 306 morts depuis le début de l’épidémie au printemps 2020.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: