Covid-19 et confinement : fermeture des écoles, activité partielle, déplacements… les mesures détaillées par Jean Castex – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Le premier ministre, Jean Castex, s’adresse à l’Assemblée nationale le 1er avril 2021, au lendemain des annonces d’Emmanuel Macron pour faire face à la troisième vague.

Au lendemain de l’annonce par Emmanuel Macron d’un nouveau confinement national pour faire face à la flambée épidémique, Jean Castex a détaillé jeudi 1er avril devant les députés, et dans une ambiance houleuse, les mesures esquissées par le chef de l’Etat. L’opposition a particulièrement réagi quand le premier ministre a posé en préambule l’exigence d’ « agir ni trop tôt ni trop tard ». Ces nouvelles mesures sont « nécessaires pour nous permettre de franchir un cap, espérons-le un dernier cap, dans la perspective du déploiement massif de la vaccination et d’un retour à une vie normale », a justifié M. Castex.

Suivez notre direct : Covid-19 et troisième confinement : débat au Parlement

Son discours est suivi d’un débat à l’Assemblée avant un vote dans les deux chambres du Parlement qui devrait être marqué par un boycottage massif des oppositions. Les Républicains, La France insoumise, le Parti socialiste et le Parti communiste refusent d’y prendre part, dénonçant un « piétinement du Parlement », appelé à se prononcer sur des mesures déjà actées par l’exécutif.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : Emmanuel Macron contraint à un troisième confinement national et à un nouveau pari vaccinal
  • La consommation d’alcool prohibée sur la voie publique et l’accès à certains sites interdit

Parmi les nouvelles annonces faites par le premier ministre, la consommation d’alcool sur la voie publique sera interdite « sur arrêté préfectoral et en lien étroit avec les maires ». Jean Castex a condamné « sans réserve » ceux qui ne respectent pas « les règles sanitaires », visant notamment les participants à de récents « rassemblements festifs » ou ceux qui refusent le port du masque.

« Il sera demandé aux parquets de poursuivre systématiquement les auteurs de récidives portant sur l’organisation d’événements clandestins susceptibles de mettre en danger la vie d’autrui », a ajouté le premier ministre, qui a rappelé l’interdiction des rassemblements de plus de six personnes en extérieur. Afin de limiter les risques de rassemblements, l’accès à certains sites pourra être interdit.

  • Déplacements limités à 10 km, commerces non essentiels fermés

Les mesures de freinage de l’épidémie déjà mises en place dans 19 départements sont étendues à toute la France pour quatre semaines, à l’exception des territoires et départements d’outre-mer, moins touchés. Le couvre-feu sera maintenu à partir de 19 heures. Les commerces non essentiels, notamment d’habillement, seront fermés sur tout le territoire. Le télétravail sera « systématisé quatre jours par semaine au minimum, pour tous les emplois des secteurs public et privé où cela est possible ».

Il sera possible de se déplacer, de se promener, de pratiquer une activité physique individuelle sans limitation de durée dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez soi sous réserve de pouvoir présenter un justificatif de domicile. Une attestation de déplacement dérogatoire sera exigée pour se déplacer au sein du département de résidence et jusqu’à 30 kilomètres au-delà du département pour des motifs précis (achats de première nécessité, accompagnement des enfants à l’école, démarches administratives ou juridiques).

Mercredi, Emmanuel Macron a annoncé qu’il serait possible de changer de région pour s’isoler durant le week-end de Pâques, mais après cette période les déplacements interrégionaux seront restreints à quelques motifs impérieux, a détaillé Jean Castex. Parmi eux, les voyages pour des raisons professionnelles, mais aussi familiales, « comme par exemple accompagner ou aller chercher un enfant chez un parent ou un grand-parent ou un proche ».

En détail : Reconfinement : ce qui est autorisé, restreint ou interdit en France
  • Fermeture des établissements scolaires à compter du 5 avril

Comme annoncé mercredi soir par le chef de l’Etat, les écoles vont fermer dès le 5 avril, ainsi que les crèches et les activités périscolaires et extrascolaires, mais les enseignants devront assurer la semaine prochaine des cours à distance. Ensuite, les vacances de printemps auront lieu du 12 au 25 avril pour toutes les zones. Cela concernera aussi les lycées professionnels et les apprentis.

Comme lors du premier confinement, un dispositif d’accueil des enfants des personnels prioritaires, comme les soignants, sera organisé dès la semaine prochaine, a ajouté le chef du gouvernement. Les salariés contraints de garder leurs enfants à domicile faute d’autre solution bénéficieront du dispositif d’activité partielle, qui s’appliquait déjà lors du premier confinement.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : Emmanuel Macron annonce la fermeture des établissements scolaires à partir du 6 avril

« Je mesure tout à fait l’impact de ces décisions sur la vie de nombreuses familles, mais aussi dans l’organisation des entreprises », a insisté M. Castex, arguant que l’objectif est d’« agir sur la contamination en milieu scolaire avec l’impact le plus limité possible ».

Les concours de l’enseignement supérieur prévus au cours des quatre prochaines semaines « seront maintenus » et leurs conditions d’organisation « adaptées ». Les examens ne pouvant se faire à distance seront en revanche « reportés autant que possible » au « mois de mai ».

Le gouvernement compte aussi aider les « familles modestes dont les enfants n’iront plus à la cantine ou ne pourront plus bénéficier de petits-déjeuners gratuits », a promis le premier ministre, avec des modalités précisées « dans les prochains jours ».

  • La vaccination élargie aux 60-69 ans le 15 avril

Le chef du gouvernement a rappelé que plus de huit millions de Français avaient reçu une première dose d’un vaccin contre le Covid-19. Il a annoncé l’ouverture de la vaccination le 15 avril aux personnes âgées de 60 à 69 ans, et le 15 mai pour les personnes âgées de 50 à 59 ans. Les adultes de moins de 50 ans devraient pouvoir être vaccinés à partir du 15 juin, a-t-il assuré. « L’espoir que représente cette campagne de vaccination nous permet de regarder l’avenir avec lucidité, mais avec confiance et optimisme », a affirmé M. Castex.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La vaccination avec AstraZeneca freinée par des difficultés logistiques et la méfiance des Français
  • Bientôt un débat au Parlement sur la tenue des régionales

Les élections départementales et régionales doivent-elles être reportées ? Consulté sur cette question, le conseil scientifique avait renvoyé lundi la balle dans le camp de l’exécutif. Un avis jugé « particulièrement balancé » jeudi à l’Assemblée par le premier ministre, qui a décidé d’« engager sans délai une consultation des partis politiques représentés au Parlement (…) et des associations d’élus locaux ».

Ce tour de table sera suivi d’un débat au Parlement, a assuré le chef du gouvernement. A ce stade, la quasi-totalité des formations politiques prônent un maintien des scrutins en juin.

Lire aussi : L’hypothèse d’un report des élections régionales inquiète l’opposition

Le Monde

Leave a Reply

%d bloggers like this: