Covid-19: de plus en plus de jeunes patients hospitalisés et admis en réanimation – BFMTV

Spread the love
  • Yum

En France, alors que la 4e vague de Covid-19 s’intensifie, de plus en plus de jeunes non-vaccinés font leur entrée à l’hôpital et en réanimation, au grand désarroi des professionels de santé.

“On voit un rajeunissement des patients hospitalisés et en réanimation.” Mardi, peu après avoir vacciné la secrétaire d’État Olivia Grégoire à l’hôpital Necker-Enfants malades à Paris, Olivier Véran s’est exprimé au sujet du profil des malades du Covid-19 en France.

Le ministre de la Santé a notamment souhaité alerter sur les personnes de plus en plus jeunes qui étaient admises à l’hôpital. Selon lui, “en moyenne, les patients admis en réanimation en ce moment en France ont cinq ans de moins que lors des vagues précédentes”.

Des jeunes “souvent non-vaccinés”

Sur Twitter, de nombreux soignants et professionnels de santé partagent le constat et les craintes du ministre et neurologue. “Je suis de nouveau de garde au SAMU. Les appels s’enchaînent déjà, dont de jeunes patients non-vaccinés avec suspicions de Covid-19”, s’inquiétait mardi François-Xavier Moronval, médecin urgentiste au centre hospitalier Émile Durkheim d’Épinal.

Après une nuit aux urgences, samedi, le docteur Adrien Bassand, urgentiste au CHRU de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a indiqué avoir répondu “à sa grande déception” aux appels de nombreux cas de Covid-19 et de variant Delta, “jeunes souvent” et “non-vaccinés”.

“Ça ne m’étonne pas”, a lâché le docteur Jean-Paul Ortiz, ce jeudi matin, sur BFMTV, avant d’ajouter: “Il suffit de regarder malheureusement ce qu’il s’est passé dans les autres pays qui ont été atteints par ce variant Delta avant nous.”

“Il y a décrochage entre le nombre de cas positifs et l’augmentation des hospitalisés. Mais ça commence à bouger sur les hospitalisations et les réanimations avec des patients plus jeunes. Car les plus âgés sont vaccinés: à 65 ans, on est à plus de 85% de vaccinés”, a détaillé le président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français.

Plus de jeunes patients en réa

Les impressions de ces professionnels de santé se retrouvent, désormais, dans les données hospitalières, comme permettent de le voir les graphiques du site CovidTracker.

Au 29 juillet, sur les 1015 patients en réanimation, 445 ont moins de 60 ans. Dans le détail, ils sont 6 à avoir entre 0 et 19 ans, 92 entre 20 et 39 ans et 347 entre 40 et 59 ans. Du côté des personnes plus âgées, au 28 juillet, 523 ont entre 60 et 79 ans et 42 plus de 80 ans, soit 555 ayant plus de 60 ans. L’écart se ressrre donc entre les patients jeunes et les autres.

En comparaison, mi-janvier, juste après la 2e vague et alors que la 3e se profile déjà, 2730 malades sont en réanimation. 537 ont moins de 60 ans: 8 entre 0 et 19 ans, 57 entre 20 et 39 ans, et 472 entre 40 et 59 ans. Mais les malades plus âgés sont beaucoup plus nombreux qu’actuellement: 1842 ont entre 60 et 70 et 324 plus de 80 ans.

Désormais, “50% des malades en réanimation ont moins de 65 ans. Il y a quasiment autant de malades qui ont entre 15 et 65 ans, que plus de 70 ans. Ça montre que la vaccination fonctionne”, a confirmé Laurent Zieleskiewicz, anesthésiste-réanimateur à Marseille, ce jeudi sur BFMTV.

Au niveau des hospitalisations, au 29 juillet, sur les 7236 patients à l’hôpital, 2028 ont moins de 60 ans: 87 entre 0 et 19 ans, 510 entre 20 et 39 ans et 1431 entre 40 et 59 ans. Par ailleurs, chez les plus âgés, 2975 malades ont entre 60 et 79 ans et 2187 plus de 80 ans, soit 5162 ayant plus de 60 ans.

Mi-janvier, 2950 patients avaient moins de 60 ans: 86 entre 0 et 19 ans, 566 entre 20 et 39 ans et 2298 entre 40 et 59 ans. Et là encore, les malades plus âgés étaient bien plus présents: 9637 ont entre 60 et 79 ans et 12.306 plus de 80 ans, soit 21.943 personnes de plus de 60 ans.

“Ça me déchire le cœur”

La vaccination ayant été ouverte tard aux jeunes, à partir de 15 juin, ils sont proportionnellement moins nombreux à être vaccinés. Le variant Delta a donc pour effet d’envoyer des personnes moins âgées, car moins vaccinées, en réanimation. Et certains se crispent quand les professionnels de santé leur posent la question de leur statut vaccinal.

“Le ton de l’échange devient sec. Comme ils ne sont pas vaccinés, ils sont sur la défensive. On a l’impression de leur faire la morale, même si on ne va pas les culpabiliser”, a constaté François-Xavier Moronval, auprès du Parisien.

Le patron des urgences de Soissons (Aisne) a expliqué au quotidien qu’il fait face à des jeunes patients qui “posent des questions” ou à d’autres qui “ressortent des arguments d’opposants” concernant la vaccination. “Quand on discute avec eux, s’ils ne sont pas trop fermés, on se rend compte qu’ils ont peur. Ils reconnaissent être mal informés et repartent parfois en disant qu’il faudra y penser à l’avenir”, a-t-il ajouté.

“Ça me déchire le cœur”, a confié le docteur Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, au Parisien: “Tous ne sont pas vaccinés, alors je les engueule. Certains, en sortant de l’hôpital, me disent: ‘Vous croyez qu’il faut que je prenne rendez-vous? C’est dingue.”

Selon les dernières données disponibles sur le site du ministère de la Santé, datant du 25 juillet, seulement 2.264.034 personnes ayant entre 18 et 24 ans sont complètement vaccinées, contre 5.334.755 personnes entre 25 et 39 ans, 10.742.264 entre 40 et 59 ans et 14.347.962 ayant plus de 60 ans.

Clément Boutin

Leave a Reply

%d bloggers like this: