Covid-19 – Cinq bonnes nouvelles sur le front de la pandémie – La Montagne

Spread the love
  • Yum

1. Une stabilisation de l’épidémie

Le dernier point épidémiologique établi par Santé Publique France (le 4 février dernier) a confirmé une certaine stabilisation de l’épidémie, même si les chiffres restent élevés. L’étude du nombre de nouveaux cas quotidiens de contaminations le prouve : les chiffres oscillent autour des 20.000 nouvelles contaminations par jour depuis près de deux semaines. 

Cette “stabilisation” de l’épidémie se traduit aussi sur le taux d’incidence (nombre de tests positifs pour 100.000 habitants rapporté sur une semaine). Entre le 22 janvier dernier et le 1er février, il est passé de 209,63 à 213,13. 

2. Les premières injections du vaccin AstraZeneca

Après Pfizer/BioNTech et Moderna, un troisième vaccin contre le Covid-19 est désormais disponible en France. 273.600 doses du vaccin développé par le laboratoire AstraZeneca sont arrivées en France ce samedi, en attendant une seconde livraison de 304.800 doses cette semaine. Les premières injections ont eu lieu ce week-end.

Limité, pour l’instant, aux moins de 65 ans selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé, ce vaccin est pour l’heure réservé au personnel soignant.

Plus facile à transporter et à conserver que les deux autres vaccins aujourd’hui autorisés en France, le vaccin AstraZeneca pourra être administré par les médecins de ville puis, dans un second temps, par les pharmaciens. « Les premières livraisons pour les officines arriveront le 17 février, on va donc espérer le vaccin dans nos frigos entre le 19 et le 21 février », a indiqué Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, comme l’ont relayé nos confrères du Figaro.

Ce lundi matin, Olivier Véran, ministre de la Santé, a reçu la première dose du vaccin AstraZeneca, à l’occasion d’un déplacement à l’hôpital de Melun. Pour rappel, Olivier Véran est neurologue de formation.

3. Des signaux positifs chez nos voisins

Placés dans une bulle sanitaire, les rugbymen du XV de France qui jouaient ce samedi en Italie dans le cadre de la première journée du Tournoi des VI Nations, n’ont pas pu en profiter. Mais de l’autre côté des Alpes, il est désormais possible de siroter le célèbre “espresso” à la terrasse des cafés ou même de déguster un plat de “pasta” avec des amis au restaurant. Depuis plusieurs jours, l’Italie retrouve peu à peu une certaine “dolce vita” avec la réouverture des restaurants (jusqu’à 18 heures) et des musées.

Un peu plus à l’est, Israël lève progressivement, depuis ce dimanche, son troisième confinement qui était en vigueur depuis plus d’un mois. Désormais, les Israéliens peuvent se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile. Les parcs nationaux ont pu rouvrir, tout comme les chambres d’hôtes (pour les familles nucléaires, à savoir un couple marié ou non avec enfants, soit un couple sans enfant, soit un seul adulte avec des enfants), comme le rapporte France 24. De leur côté, les restaurants sont autorisés à faire de la vente à emporter. Pour rappel, au sein de l’état hébreu, plus de 3,3 millions d’habitants ont déjà reçu leur première dose de vaccin.

4. 300 millions d’euros pour fabriquer plus de vaccins et de traitements en France 

L’annonce a été faite par la ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, invitée ce dimanche de France Info : « Je peux vous annoncer aujourd’hui que nous avons relancé un appel à projets de 300 millions d’euros pour permettre de fabriquer plus en France, pas seulement des vaccins d’ailleurs, mais également des traitements » contre le Covid-19.

La Ministre a rappelé que l’enjeu était « de produire plus et de produire plus rapidement » afin de répondre aux rendez-vous et d’augmenter le nombre de vaccinations. 

Pour rappel, Emmanuel Macron, le Président de la République, a annoncé la semaine passée que la production sur le sol français de vaccins contre le Covid-19 commencerait dans les prochaines semaines. Quatre sites de productions sont concernés : l’usine de Monts (Indre-et-Loire) de Recipharm ; l’usine de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir) de Delpharm ainsi que les usines de Pau (Pyrénées-Atlantiques) et Val-de-Reuil (Eure) de Fareva.

« On a gagné la guerre scientifique, maintenant on rentre dans la phase industrielle. C’est un autre combat. Il faut que les usines montent en puissance », a déclaré, ce lundi matin sur RTL, Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur.

5. Roselyne Bachelot prépare la réouverture des musées

Aucune date n’a été communiquée mais Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, a confirmé ce lundi matin sur BFMTV, qu’elle « se prépare à la réouverture, le plus rapidement possible, des musées et des monuments. Le nombre de contaminations et la pression sur le système hospitalier doivent être dans un mouvement de décrue. Mais ça peut arriver assez vite. »

La ministre de la Culture a d’ailleurs rencontré, ce lundi matin, en compagnie d’Olivier Véran, une trentaine de responsables de ces lieux culturels. En revanche, Roselyne Bachelot a bien précisé que « nous n’en sommes pas là pour les cinémas et les salles de spectacle. »

Interrogée également sur les festivals d’été, la ministre de la Culture s’est montrée optimiste pour « les festivals qui se déroulent dans des lieux de spectacle classiques, les festivals assis. A partir du moment où on va être dans cette sortie de crise avec la vaccination et les conditions climatiques de l’été, il n’y a pas grand problème. » Elle s’est cependant montrée plus prudente concernant « les festivals debout, Les Vieilles Charrues, les Eurockéennes, le Hellfest. Nous travaillons à ces protocoles qui sont assez particuliers parce que ça brasse des dizaines de milliers de personnes (…) Il y a des expérimentations qui sont en train d’être menées, qui vont voir les conditions sanitaires qui nous permettront que ces festivals debout puissent se tenir. »

Ce dimanche, toujours sur BFMTV, Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à la Pitié-Salpétrière, avait plaidé en faveur de la réouverture des lieux culturels « au nom de la santé psychique des Français ».

Manuel Caillaud

(Anti)viral, mode d’emploi : Chaque jour, nous vérifierons des affirmations que nous repérons sur les réseaux sociaux ou bien dans nos discussions. Nous vous invitons d’ailleurs à nous envoyer celles qui vous interpellent dans vos réseaux respectifs. Nous vous invitons aussi, sous l’ensemble des articles, à nous prévenir quand vous aimeriez avoir des précisions ou des compléments d’informations. Merci de votre fidélité

Leave a Reply

%d bloggers like this: