Covid-19 : bars et piscines fermés, « jauge » pour les centres commerciaux… les nouvelles restrictions pour Paris et la petite couronne – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Placés en état d’alerte maximale face à la recrudescence de l’épidémie de Covid-19, Paris et sa proche banlieue vont être soumis à de nouvelles restrictions à partir du mardi 6 octobre et pour une durée d’au moins quinze jours, ont annoncé lundi la maire et le préfet de police de la capitale, Anne Hidalgo et Didier Lallement, lors d’une conférence de presse.

« Ce sont des mesures de freinage, car l’épidémie va trop vite. Il faut la freiner avant que le système de soins ne soit débordé », a justifié Didier Lallement.

« Dans les quinze prochains jours, nous savons que nous arriverons autour de 50 % des lits de réanimation occupés par des patients Covid », a déclaré l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France. « L’enjeu principal est celui des ressources humaines. Nous sommes équipés en respirateurs, nous sommes équipés en médicaments, nous sommes équipés en équipements de protection individuelle pour les soignants, mais évidemment la tension sur les ressources humaines est extrêmement forte », a prévenu Aurélien Rousseau, directeur général de l’ARS, lors de cette même conférence de presse. Selon l’ARS, actuellement 36 % des lits de réanimation d’Ile-de-France sont occupés par des patients Covid-19, le seuil critique étant fixé à 30 %. « C’est une hausse qui s’accélère de semaine en semaine », a alerté Aurélien Rousseau.

Lire le décryptage : bars, fêtes, piscines… quelles restrictions dans votre ville ou département ?
  • Les bars devront fermer à partir de mardi à Paris et en petite couronne, a confirmé le préfet de police de Paris, à la suite des annonces du gouvernement dimanche soir.
  • M. Lallement a ajouté que les restaurants resteraient ouverts aux horaires habituels avec un « protocole sanitaire » renforcé, validé par le Haut Conseil de santé publique. Parmi les dispositions : une distance d’un mètre entre chaque table, limitée à six convives, contre dix auparavant, et le port du masque la plupart du temps sauf lors de la consommation des plats. Ce protocole s’appliquera partout en France, dans les zones d’alerte maximale et les zones d’alerte renforcée, y compris à Aix-Marseille, où les restaurants avaient dû baisser le rideau il y a une semaine. L’Union des métiers des industries de l’hôtellerie (UMIH) s’est dite « extrêmement alarmée » de ce nouveau coup dur pour un secteur déjà très éprouvé par la crise sanitaire.
  • Mise en place d’une « jauge » de 4 m² par client dans les centres commerciaux : « Le choix a été fait d’encadrer plus strictement le nombre de personnes pouvant se croiser dans les grands centres commerciaux, les grands magasins », a expliqué le préfet de police de Paris.
  • Interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique, les parcs et les jardins sauf manifestations, cérémonies funéraires, marchés, visites guidées ou encore distributions alimentaires.
  • Les piscines seront fermées à Paris et en petite couronne pendant deux semaines à partir de mardi pour les adultes, mais resteront ouvertes aux mineurs « que ce soit dans un cadre scolaire, associatif ou privé ».
  • Les clubs de jeux, salles de danse, salles de jeux seront fermés au public.
  • Les clubs de sport et clubs de fitness resteront fermés également.
  • Les « foires » et « parc des expositions » vont également devoir fermer, a annoncé le préfet. Ce qui signifie que les « congrès », « salons professionnels » ou « représentations de cirque sous chapiteau » « ne pourront se tenir dans les quinze prochains jours », a-t-il précisé.
  • Fêtes de mariage, soirées étudiantes ou tout autre événement festif dans un lieu loué pour l’occasion restent proscrits.
  • Concernant les stades et terrains d’entraînement physique, « tous les équipements de plein air pourront rester ouverts à condition de rassembler moins de 1 000 personnes ou 50 % de leur capacité maximale si elle est inférieure à ce chiffre de 1 000 personnes », a ajouté Didier Lallement.
  • Dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) : « les visites seront autorisées, mais uniquement sur rendez-vous avec deux personnes maximum, si possible dans des espaces dédiés ». Les sorties collectives sont suspendues et les sorties individuelles et familiales doivent être « limitées ». Aurélien Rousseau, directeur général de l’ARS Ile-de-France, a indiqué que « 115 Ehpad, sur les 700 de la région, connaissent un épisode actif de présence du Covid, avec au moins une personne malade ». Pour autant, « il ne s’agit pas de mesures couperets, les médecins, notamment les médecins coordonnateurs d’Ehpad, doivent être à même de juger pour calibrer le plus justement possible, pour qu’on ne bascule pas dans cet isolement qui, lui aussi, tue », a-t-il rappelé.
Lire le reportage : Aux terrasses des bistrots, les clients en sursis

« Privilégier, plus que jamais, le télétravail dans les zones d’alerte »

  • Les lieux culturels, comme les théâtres, cinémas, musées, ainsi que les commerces autres que ceux qui sont évoqués ci-dessus ne sont pas concernés par ces nouvelles restrictions, ont précisé les autorités.
  • Dans les universités situées en zones d’alerte renforcée et maximale, les amphithéâtres ne pourront être remplis qu’à 50 % de leur capacité au maximum.
  • Pour les entreprises, la ministre du travail, Elisabeth Borne, avait prévu de rappeler lundi aux partenaires sociaux « la nécessité de privilégier, plus que jamais, le télétravail dans les zones d’alerte renforcée et maximale ».

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a assuré que « la Ville évidemment accompagnera » les nouvelles mesures de restriction décidées pour la capitale. « Compte tenu des nouvelles () nous serons très vigilants et au côté de l’Etat », notamment pour accompagner les contrôles que mènera la préfecture de police, avec les agents de la future police municipale, et en « mobilisant l’ensemble (des) équipes chargées de l’accompagnement social » des plus fragiles, a dit Mme Hidalgo. Il faudra « être méthodique dans les quinze jours qui viennent et, à partir des décisions prises par l’Etat, accompagner ces mesures pour être dans une meilleure situation » dans deux semaines, a-t-elle souhaité, remerciant au passage le premier ministre, Jean Castex, d’avoir engagé un « travail très partenarial » avec les élus parisiens.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *