Covid-19: après Nice, un confinement attend-il la ville de Dunkerque? – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Avec un taux d’incidence de 901 cas pour 100.000 habitants, le maire demande au gouvernement «d’examiner en urgence» la situation.

Après le confinement partiel annoncé lundi à Nice et dans 63 communes du littoral azuréen, tous les regards se tournent vers Dunkerque. La situation épidémiologique et les indicateurs y sont mauvais. Les derniers chiffres avancent un taux d’incidence de 901 cas pour 10.000 habitants dans la communauté urbaine. C’est plus que dans la métropole niçoise (700 cas pour 100.000 habitants).

Le maire DVG de la ville du Nord, Patrice Vergriete, a demandé ce lundi un entretien avec Jean Castex pour «examiner en urgence» la situation qui a continué à se dégrader avec «un taux toujours plus important de cas de variants anglais (environ 72% des cas, NDLR)». «Dunkerque mérite aujourd’hui toute l’attention de l’État, au même titre que l’agglomération de Nice et les Alpes-Maritimes», alerte-t-il.

La situation entre les deux territoires est pourtant différente. D’abord parce que Dunkerque est une «poche» de contamination, dans un département où l’épidémie reste pour le moment maîtrisée. Le taux d’incidence du Nord plafonne à 266 cas pour 100.000 habitants, contre 577, hier, dans les Alpes-Maritimes. À Mayotte au début du mois, le département d’outre-mer entier était reconfiné pour des taux bien plus alarmants: 800 cas pour 100.000 habitants. Si à Dunkerque, avec 86 hospitalisations, l’hôpital est arrivé à saturation, des patients ont pu être rapidement transférés dans d’autres établissements du territoire.

Enfin, bien que la ville – et sa plage – soit appréciée des visiteurs, le potentiel touristique, et de brassage de population de Dunkerque n’a évidemment rien en commun avec celui de Nice au retour des beaux jours. Le risque de dissémination de l’épidémie dans le reste de la France et de l’Europe à cause des flux de voyageurs, était bien plus prégnant sur le littoral azuréen.

Dans un communiqué, lundi, la préfecture du Nord avait rappelé la nécessité d’éviter les rassemblements «y compris dans les lieux privés». «Les mesures mises en œuvres sont adaptées et proportionnées à la situation actuelle au niveau local», estimaient les services de l’État dans un communiqué.

Leave a Reply

%d bloggers like this: