Covid-19 à Dunkerque: le maire propose un «plan de la dernière chance avant le confinement» – La Voix du Nord

Spread the love
  • Yum

Après dix jours de sollicitations, de mises en garde face à la propagation exponentielle du virus, Patrice Vergriete, maire de Dunkerque – président de la communauté urbaine, ainsi que les autres maires du territoire, semblent enfin avoir été entendus. Lors d’une conférence de presse organisée ce mardi midi, Patrice Vergriete a confirmé que le contact avait été établi avec Jean Castex, Premier ministre et Olivier Véran, ministre de la Santé. « Hier soir (NDLR : lundi) j ’ai eu une conversation avec Olivier Véran et ce matin avec Jean Castex, puis de nouveau avec le ministre de la Santé. »

Des échanges qui ont permis d’atténuer une certaine tension. « Le dialogue se fait et c’est tant mieux. Nous en sommes au stade de bâtir une stratégie commune, d’essayer de se comprendre. Le passé c’est le passé. » Les derniers échanges de la matinée ont permis au président de la communauté urbaine de faire part au gouvernement des propositions établies en commun par les vingt maires de la CUD.

Un plan en quatre points

« Nous avons proposé un plan en quatre points qui, nous l’espérons, permettra d’éviter un confinement qui s’apparente à une privation des libertés publiques. »

Ce message adressé au gouvernement, qui décidera en dernier ressort (soit avec une annonce cet après-midi, soit demain au cours de la visite d’Olivier Véran à Dunkerque) s’adresse surtout à la population comme l’a martelé Patrice Vergriete. « Ce plan, qui comporte quatre points, est une dernière chance que nous voulons offrir aux Dunkerquois. »

La première proposition consiste à prolonger les campagnes de dépistage. En deuxième lieu, il est proposé de poursuivre la montée en puissance des vaccinations. « L’objectif, comme j’ai pu le dire à Olivier Véran, est d’avoir le même traitement que la métropole niçoise. Il m’a rassuré sur ce point. » Troisième mesure et non des moindres : la proposition d’élargir l’obligation du port du masque à l’ensemble du territoire. Le dernier point fait directement appel au sens des responsabilités de la population. « Zéro rassemblement, zéro regroupement ! Nous incitons les employeurs à généraliser le télétravail. En ce temps de vacances nous incitons les lycéens et collégiens à rester chez eux. Nous demandons aux familles de différer les événements familiaux, d’adopter les gestes barrières de manière très stricte. »

Désormais, il appartient au gouvernement d’estimer si ces propositions sont suffisantes ou si, face à l’évolution du contexte sanitaire, un confinement, plus ou moins strict s’impose.

Un élargissement à la Flandre intérieure?

Interrogé ce mardi matin à l’ouverture du centre de vaccination à Bergues, André Figoureux, le président de la communauté de communes des Hauts de Flandre (CCHF), ne cache pas son inquiétude : son territoire enregistre un taux d’incidence de 789, pas si loin des 901 du Dunkerquois. « Cela représente 68 nouveaux cas par 24 heures sur la CCHF, quatre par heure. C’est énorme », s’alarme-t-il en déplorant « que pas mal de gens ne portent pas le masque. Chez certains, il n’y a pas de prise de conscience réelle, ça me sidère ».

L’élu se préparait à de nouvelles mesures « plus contraignantes » et imaginait que les décisions qui seront prises pour la CUD, dont il ne connaissait pas encore la teneur, pourraient s’appliquer aussi aux communes de la CCHF.

Leave a Reply

%d bloggers like this: