Le décès « est consécutif à un traumatisme cervical ». L’adolescent qui a trouvé la mort vendredi à l’issue d’une course-poursuite avec la police dans le Gers n’a pas été touché par un tir policier mais a été tué dans l’accident du véhicule, selon le « compte rendu verbal » de l’autopsie, a indiqué lundi le parquet.

« Selon le compte rendu verbal qui m’a été fait de l’autopsie, il n’y a pas de lésion balistique », a précisé la procureure d’Auch Charlotte Beluet.

Le parquet d’Auch avait indiqué dimanche avoir saisi l’IGPN pour enquêter sur l’usage d’une arme à feu par un policier lors de cette course-poursuite engagée par la police après que le conducteur du véhicule, une Peugeot signalée comme volée, a refusé d’obtempérer à un contrôle.

Le conducteur de la voiture mis en examen

Le conducteur, connu des services de police et âgé de 20 ans, a été mis en examen lundi à Agen, pour les chefs de « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’ordre public, recel de vol, refus d’obtempérer aggravé et homicide involontaire », a-t-on appris auprès du parquet d’Agen.

Se retrouvant face au véhicule qui lui fonçait dessus, un des trois policiers de la patrouille avait « sorti son arme et effectué les sommations réglementaires, sans effet », avant de « tirer en situation de déséquilibre en se jetant en même temps sur le bas-côté de la route pour ne pas être percuté », selon le récit fait par la procureure d’Auch.

Flambée de violences à Auch

La Peugeot avait ensuite poursuivi sa route sur environ 800 mètres, croisant une patrouille de gendarmerie, avant d’effectuer une sortie de route et de finir dans un champ, d’après le parquet.

La mort du jeune homme âgé de 17 ans et d’origine tchétchène, mais dont la famille s’était installée en Géorgie avant la France, selon le parquet d’Agen, a provoqué une flambée de violences. Les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche ont été marquées par des incendies de voitures et de containers à ordures et des dégradations de mobilier urbain dans le quartier prioritaire du Grand Garros à Auch, qui abrite une importante communauté géorgienne et tchétchène.