Coronavirus : Qui pourra être vacciné et à partir de quand ? Tout comprendre au calendrier vaccinal – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
Le gériatre Pierre Jouanny a reçu une dose du vaccin Pfizer le 27 décembre en France. — PHILIPPE DESMAZES-POOL/SIPA
  • L’Agence européenne des médicaments (EMA) et la Haute Autorité de santé ont donné leur feu vert la semaine dernière à la commercialisation du vaccin développé par les laboratoires Pfizer et BioNTech.
  • La campagne de vaccination a donc débuté dimanche en France dans plusieurs établissements accueillant des personnes âgées.
  • Cette campagne se déroulera en trois phases et pourrait s’accélérer avec la mise sur le marché de nouveaux vaccins développés par d’autres laboratoires.

C’est fait ! Depuis dimanche, la France est entrée dans la première phase de sa campagne vaccinale contre le coronavirus. Après une année 2020 marquée par deux vagues épidémiques et déjà deux confinements de la population, l’année 2021 devrait être marquée par une intensification de la vaccination.

Après le feu vert donné par les autorités sanitaires européennes et hexagonales, la France peut déployer son propre calendrier. Présentée le 16 décembre dernier aux parlementaires, cette campagne va s’échelonner en trois temps. Qui peut-être vacciné et à partir de quand ? 20 Minutes fait le point.

Une première phase dédiée aux Ehpad

Conformément aux recommandations formulées par la Haute Autorité de santé (HAS), la vaccination contre le Covid-19 est déployée en priorité dans les établissements pour personnes âgées (Ehpad) dès cette semaine, et jusqu’à fin février. Vingt-trois établissements situés en régions parisienne, lyonnaise, lilloise et tourangelle seront concernés cette semaine, ont indiqué samedi des sources gouvernementales.

Une centaine d’Ehpad bénéficieront ensuite de la vaccination dans les deux premières semaines de janvier. Les résidents sont concernés, tout comme les soignants qui y travaillent. Cette campagne vaccinale a pour objectif de « réduire la mortalité et les formes sévères » de la maladie, a rappelé la direction générale de la santé (DGS). D’ici fin février, le gouvernement table sur un million de personnes vaccinées parmi les plus âgés et les plus vulnérables dans les 7.000 Ehpad et autres établissements assimilés.

Une intensification dès la fin février

Une fois l’objectif du million de personnes vaccinées atteint, la campagne va s’intensifier. À partir du mois de mars, elle sera élargie dans un premier temps aux personnes de plus de 75 ans puis à « tous les retraités de plus de 65 ans », a fait savoir le gouvernement. L’objectif, cette fois, est fixé à 15 millions de personnes vaccinées, notamment celles présentant un risque lié à l’âge ou une pathologie chronique. Là encore, le vaccin sera proposé aux personnels de santé ou du médico-social qui entreraient dans ces catégories d’âge ou qui présenteraient des risques de comorbidités.

Troisième phase, le « temps de la vaccination de masse »

Parmi les 50 millions de Français restant à immuniser à l’issue de ces deux premières phases, des publics prioritaires ont, là encore, été identifiés pour la troisième étape du calendrier vaccinal. Les personnes âgées de 50 à 64 ans, « les professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique » (sécurité, éducation, alimentation), les personnes vulnérables et précaires et ceux qui les prennent en charge, « les personnes qui vivent dans des hébergements confinés ou des lieux clos », pourront être vaccinées dès le printemps.

« Le reste de la population majeure », devra attendre jusqu’à l’été pour pouvoir bénéficier de ce vaccin. Enfin, les mineurs ne font pas l’objet de recommandations car les études cliniques les plus avancées n’ont pas inclus cette population.

24 partages

Leave a Reply

%d bloggers like this: