Coronavirus : qu’est-ce que la “vulnérabilité élevée” ? – Sud Ouest

Spread the love
  • Yum

Semaine après semaine, depuis la mi-juillet, les indicateurs de suivi de l’épidémie de Covid-19 se dégradent en France. Mardi encore, plus de 3 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures.

En Nouvelle-Aquitaine, le virus circule activement. Dans son dernier point bi-hebdomadaire, mardi, l’Agence régionale de santé (ARS) a en effet indiqué que le taux d’incidence, soit le nombre de cas pour 100 000 habitants, augmentait particulièrement dans quatre départements : les Pyrénées-Atlantiques (29,4/ 100 000 habitants), le Lot-et-Garonne (17,9/ 100 000 habitants), la Vienne (17,6/ 100 000 habitants) mais surtout la Gironde (51,9/ 100 000 habitants).

Ce dernier département a d’ailleurs été placé depuis en “vulnérabilité élevée”, le 11e en France. Mais que signifie exactement placer un département à ce niveau de vigilance ? Explications.

Trois niveaux de vulnérabilité 

Tout d’abord, il faut distinguer trois niveaux de vulnérabilité : limité, modéré ou élevé. Ces niveaux sont déterminés après une “analyse de risque contextualisée quotidienne au niveau départemental”, explique Santé publique France.

Concrètement, les autorités sanitaires, Santé publique France donc, mais aussi les agences de santé régionales, collaborent et font la synthèse de tous les indicateurs fournis par les établissements et les professionnels de santé.

>> À lire aussi : Coronavirus : tests positifs, taux d’incidence, lits en réanimation… où en sommes-nous en France ?

Rentrent en compte : le taux d’incidence, le taux de positivité, le nombre de reproduction effectif du virus soit le fameux R0, le nombre de clusters identifiés, les admissions à l’hôpital et le nombre de patients en réanimation.

L’indicateur du niveau de vulnérabilité qui en découle (limité, modéré ou élevé) traduit à la fois la circulation virale et l’impact sur la santé de la population du département, indique Santé publique France.

Quelles conséquences ?

Lorsqu’un département passe en état d’alerte, ou en vulnérabilité élevée, il fait l’objet d’une évaluation très précise de tous les indicateurs, explique la Direction générale de la Santé (DGS) à LCI. Le but est de déterminer si le territoire est devenu une “zone de circulation active et diffuse du virus”. 

Si c’est le cas, les préfets peuvent alors prendre certaines mesures pour lutter contre la propagation du virus comme l’obligation du port du masque, l’interdiction des rassemblements, la fermeture de certains établissements…

Onze départements concernés en France

Aujourd’hui en France, 11 départements sont ainsi placés en vulnérabilité élevée, selon Santé Publique France : les Bouches-du-Rhône, la Gironde, la Guyane, les Hauts-de Seine, l’Hérault, le Loiret, Paris, le Rhône, la Sarthe, la Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne.

Sud Ouest
 © Crédit photo : Santé Publique France

Par ailleurs, 44 départements sont en situation de vulnérabilité modérée : Alpes-Maritimes, Alpes de Haute Provence, Aube, Bas-Rhin, Côte d’Or, Drôme, Essonne, Gard, Haute-Garonne, Haute-Savoie, Hautes Pyrénées, Ille-et-Vilaine, Isère, Eure-et-Loir, Indre et Loire, Mayenne, Mayotte, Meurthe et Moselle, Nord, Oise, Pyrénées Atlantique, Pyrénées Orientales, Réunion, Maine-et-Loire, Martinique, Guadeloupe et Saint Martin, Seine et Marne, Tarn, Tarn-et-Garonne, Val d’Oise, Var, Vaucluse, Yvelines.

Les niveaux de vulnérabilité sont réévalués toutes les semaines en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *