Coronavirus: pourquoi le bilan du nombre de morts en Ehpad est particulièrement attendu – BFMTV.COM

Spread the love
  • Yum

Pour la toute première fois ce jeudi, le nombre de victimes du coronavirus au sein des quelque 7000 Ehpad de France devrait être connu, et désormais comptabilisé au sein des statistiques officielles, afin que ces chiffres soient enfin plus représentatifs de la réalité du terrain.

Le bilan officiel du nombre de victimes annoncé chaque jour par le directeur de la Santé Jérôme Salomon devrait donc faire un bond marqué.

Une zone d’ombre dans le décompte

Car les lourds bilans humains qui étaient déjà régulièrement communiqués par les Agences régionales de santé (ARS), mais qui n’étaient jusqu’alors pas comptabilisés dans les statistiques officielles de Jérôme Salomon, laissent redouter une hécatombe. D’autant que ces établissements pour personnes âgées accueillent pas moins de 700.000 personnes en France.

Dans une tribune publiée vendredi dernier dans le Huffington Post, les députés socialistes réclamaient la “transparence” sur le nombre de décès dans les Ehpad dus à l’épidémie, alors que “jusqu’à ce jour, le directeur général de la santé n'(avait) communiqué que sur le nombre de morts en milieu hospitalier”. 

“Partout, dans nos circonscriptions, les directeurs et personnels nous alertent sur le risque de catastrophe sanitaire et humaine qui pourrait se produire dans les maisons de retraite du fait du coronavirus”, mettaient-ils en garde.

Un grand nombre d’établissements touchés

Face à un manque critique de masques de protection et à la multiplication des cas de décès, les Ehpad ont pourtant tiré la sonnette d’alarme fin mars, redoutant la mort de 100.000 personnes âgées à cause du coronavirus.

Rien qu’en région Ile-de-France, l’Agence régionale de santé a fait état vendredi de plus d’une soixantaine de morts, et “entre 100 et 150 Ehpad sur 700” touchés par l’épidémie, selon Frédéric Valletoux, le président de la Fédération Hospitalière de France interrogé sur notre antenne le 27 mars. Et au moins seize pensionnaires d’un Ehpad du 12e arrondissement de Paris sont morts du virus ces dernières semaines.

Et la région parisienne est loin d’être la seule à être dans une situation critique. Au 31 mars, 520 personnes sont mortes dans la région Grand-Est, selon l’ARS. Et 66% des établissements régionaux pour personnes âgées sont touchés par le virus, soit 411 sur les 620 de l’ensemble de la région.

Ce mercredi, quatre Ehpad du Doubs, des Alpes-Maritimes, de l’Isère et du Puy-de-Dôme ont également annoncé une aggravation du nombre de pensionnaires victimes du coronavirus: 25 morts dans celui de Thise dans le Doubs, 19 dans les Alpes-Maritimes, 9 autres en Isère ou 7 dans le Puy-de-Dôme.

Une population particulièrement à risque

Bien qu’il soit désormais interdit de rendre visite à nos aînés placés en établissement spécialisé, ceux-ci sont de plus en plus nombreux à mourir et l’inquiétude grandit, étant donné qu’il s’agit d’une population particulièrement à risque.

Tout individu âgé de plus de 70 ans est susceptible de contracter une forme grave du Covid-19, soulignait le mois dernier le Haut conseil de la santé publique. Et dans son dernier bilan, Jérôme Salomon annonçait que 60% des 6017 personnes se trouvant en réanimation dans un état grave étaient âgées de 60 à 80 ans.

Les chiffres montrent que le taux de mortalité du coronavirus grimpe en flèche avec l’âge. Une étude britannique confirmait ce mardi que la gravité de la maladie était en moyenne beaucoup plus redoutable pour les plus de 60 ans avec un taux de mortalité de 6,4%. Chez les plus de 80 ans, ce taux de mortalité monte même à 13,4%, contre 0,32% de décès seulement pour les personnes de moins de 60 ans.

Au sein de l’Ehpad de Thise dans le Doubs, ce sont plus d’un quart des 80 résidents, soit 25 personnes âgées d’une moyenne d’âge de 88 ans, qui sont décédés depuis la détection des premiers cas le 5 mars dernier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *