Coronavirus, masques, télétravail, plan de relance… Que retenir des annonces de Jean Castex sur France Inter ? – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
Jean Castex, le 11 août 2020. — Alain ROBERT/SIPA/SIPA

« Nous ne baissons pas la garde. Mais vivre, vivre doit être plus fort. » Jean Castex a savamment jonglé entre optimisme et vigilance ce mercredi, au micro de France Inter dont il était l’invité. Quant à la reprise du coronavirus, « il n’y a pas de quoi s’affoler » selon lui car « on n’est pas revenu à la situation du mois d’avril, ou de mai », même si « aucun élément ne permet de dire que l’épidémie a baissé en virulence ». « Nous allons tout faire pour que les Français reprennent le travail normalement, reprennent l’école normalement, leur vie sociale normalement », a-t-il aussi promis, à la veille d’une conférence de presse prévue jeudi matin sur les mesures sanitaires pour endiguer le coronavirus.

Le Premier ministre a défendu le choix du gouvernement de ne pas fournir de masques gratuits dans les établissements scolaires où il sera obligatoire dès la rentrée, la semaine prochaine. Il a également dévoilé quelques chiffres du plan de relance, qui sera intégralement présenté le 3 septembre. 20 Minutes vous résume les temps forts de l’interview ministérielle.

  • « Un peu de bon sens » : pas de masques gratuits à l’école

Faut-il distribuer des masques gratuits aux collégiens et lycéens, qui feront leur rentrée la semaine prochaine, avec port du masque obligatoire, comme le réclament des élus de tous bords politiques ? Jean Castex a une nouvelle fois écarté cette hypothèse, appelant à « un peu de bon sens » et justifiant que cela aboutirait à « payer des masques à des familles qui n’en ont absolument pas besoin ».

Alors que le masque va être obligatoire au collège et au lycée, « il n’y a pas de défaillance de l’Etat », a-t-il affirmé, soulignant que les autorités envoyaient déjà gratuitement par la poste des masques aux familles « les plus précaires ». « Dans un bon nombre de zones urbaines, les jeunes prennent les transports en commun, où le masque est obligatoire : personne ne s’est soucié de la gratuité de ces masques ».

  • Le plan de relance présenté le 3 septembre

Le tant attendu plan de relance économique, déjà « bouclé » sera finalement présenté jeudi 3 septembre, a confirmé le Premier ministre, qui craint que la crise économique et sociale « soit plus dangereuse » que la sanitaire. Il a promis qu’il n’y aurait pas de hausse d’impôts.

« Gouverner, c’est savoir s’adapter aux circonstances », a-t-il expliqué pour minimiser le report « d’une semaine » de la présentation de ce plan de 100 milliards d’euros. Quarante des cent milliards d’euros du plan de relance de l’économie proviennent de la mutualisation des dettes au niveau européen, selon le Premier ministre.

Jean Castex a aussi annoncé que 2 milliards d’euros seront consacrés à la culture. « Il faut aller au théâtre, au cinéma, il faut soutenir le secteur culturel », a-t-il plaidé, annonçant également des compensations pour combler les recettes perdues du fait des contraintes sanitaires.

  • Rassemblements : des règles renforcées dans les zones rouges

« Il ne sera plus possible à l’autorité préfectorale de déroger » à la jauge maximale de 5.000 personnes « dans les départements rouges, c’est-à-dire où il y a une forte circulation virale », a déclaré Jean Castex. Cette jauge pourra d’ailleurs être abaissée, il sera même possible d’« interdire » des spectateurs dans les stades ou lieux de spectacle.

Quant à l’application gouvernementale StopCovid, destinée au traçage de personnes contaminées, elle « n’a pas obtenu les résultats » espérés dans la lutte contre le coronavirus, a-t-il reconnu.

  • Le télétravail encouragé

La rentrée, c’est aussi le retour au bureau, mais pas forcément physiquement. Jean Castex est en effet favorable au télétravail. « Voilà un effet positif et structurel de cette crise. On va se mettre à regarder différemment le télétravail. On va même se dire que, peut être, le télétravail, ça s’organise », a-t-il avancé. Le Premier ministre a demandé aux partenaires sociaux de faire des propositions en ce sens.

  • Appel à la « responsabilité » sur le port du masque

« Je n’ai jamais cru que l’État pouvait tout faire, il a sa part de responsabilité […] mais il faut que tout le monde se sente concerné par la lutte contre l’épidémie », a déclaré le chef du gouvernement, tout en concédant que le port du masque pouvait parfois être « pénible ».

Il a annoncé que le port du masque sera désormais obligatoire dans les cinémas et les théâtres, après une décision prise mardi lors du conseil de défense. Le Premier ministre a prôné la fermeté, et des amendes en cas de non-respect des règles. Il a aussi lancé un appel « aux gens de plus de 75 ans ou aux gens qui ont des pathologies lourdes : Protégez-vous ! Soyez prudents ! »

Interrogé sur le phénomène des « antimasques », Jean Castex a répondu qu’« il faut expliquer que c’est extrêmement utile. Et à la limite, s’ils ne le pensent pas pour eux-mêmes parce qu’ils se croient invincibles, qu’ils pensent aux autres ! Ils ont tous, les antimasques, des personnes fragiles dans leurs familles. J’appelle à l’esprit de responsabilité. »

  • La justice fonctionne « insuffisamment bien »

Pour Jean Castex, le service public de la justice fonctionne « insuffisamment bien, parce que l’Etat, qu’aujourd’hui je représente, n’a pas fait son travail à son égard ». Il a annoncé que 250 postes seront créés cette année et 550 l’an prochain.

372 partages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *