Coronavirus: l’état du monde face à la pandémie le samedi 28 mars – RFI

Spread the love
  • Yum

Plus de 600 000 de cas de nouveau coronavirus ont été officiellement déclarés dans le monde depuis le début de la pandémie, selon un comptage réalisé par l’AFP ce samedi 28 mars. La pandémie du nouveau coronavirus a fait près de 28 000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre 2019 en Chine.

Publicité

Au moins 605 010 cas d’infection, parmi lesquels 27 982 décès, ont été détectés dans 183 pays et territoires, notamment aux États-Unis (104 837 cas dont 1 711 décès), en Italie (86 498), pays le plus durement touché en nombre de morts (9134), et en Chine (81 394 cas, dont 3 295 morts), foyer initial de la contagion.

  • Le Royaume-Uni passe la barre des 1 000 décès

Le bilan de la pandémie du nouveau coronavirus a dépassé les 1 000 morts au Royaume-Uni avec 260 nouveaux décès en une seule journée, selon un bilan officiel publié ce samedi. Le bilan est désormais de 1 019 morts et de 17 089 cas de personnes infectées officiellement recensées.

L’Irlande a rejoint dans la nuit du vendredi à samedi le club des pays confinés. C’est l’un des derniers pays de l’Europe de l’Ouest à appliquer des mesures aussi restrictives. Dès l’annonce du confinement vendredi soir, la police nationale a mobilisé des milliers d’agents jusqu’à lundi matin, 7h, pour une opération haute visibilité. Les policiers ont un rôle d’information et de prévention, ils doivent aussi disperser les groupes de deux personnes ou plus et s’assurer que ceux qui sortent le font selon les circonstances définies : aller travailler pour les employés des secteurs vitaux, faire des courses essentielles, en cas d’urgence médicale ou pour faire un peu d’exercice dans un rayon de 2 km autour de chez soi, rapporte notre correspondante à en Irlande, Emeline Vin.

  • L’Allemagne au secours de la France et de l’Italie

Les transferts par l’armée allemande de patients français et italiens gravement atteints par le nouveau coronavirus se sont accélérés en Allemagne samedi. L’hôpital de la Charité à Berlin devait ainsi accueillir samedi six patients français en soins intensifs. Les malades devaient être acheminés depuis Strasbourg par hélicoptère. Les Italiens, dans un état grave, ont été transportés par un avion militaire allemand depuis Bergame, ville du nord de l’Italie particulièrement touchée par la pandémie. L’Allemagne compte plus de 48 000 cas officiellement déclarés de Covid-19 et quelque 400 morts.

Par ailleurs, en France, le ministère du Travail a commencé à publier des fiches pratiques de prévention sanitaire contre le coronavirus par métier dont les trois premières, mises en ligne vendredi, concernent le travail en caisse, en boulangerie et la profession de chauffeur livreur.

Alors que le pays totalise désormais 2 314 décès à l’hôpital et 4 273 patients en réanimation, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que « plus d’un milliard de masques » avaient été commandés, notamment à la Chine.

A lire aussi : «Le combat ne fait que commencer», prévient Edouard Philippe

De son côté, l’Albanie a dépêché samedi 30 médecins et infirmiers en Italie, où vit une importante communauté albanaise. Ces soignants se rendront dans la région de Lombardie.

L’Italie a dépassé désormais les 10 000 morts causés par la pandémie de Covid-19, avec 889 comptabilisés en 24 heures, a annoncé samedi la Protection civile. Avec 10 023 décès, la péninsule est le pays le plus endeuillé au monde par cette pandémie.

  • La Russie ferme totalement ses frontières

La propagation du virus s’accélère en Russie où plus de 1 200 cas ont été officialisés. Ce samedi, deux décès ont été enregistrés en dehors de la capitale : à Saint-Pétersbourg et à Orenbourg, ville du sud proche du Kazakhstan. Dans sa lutte contre le Covid-19, les autorités russes ont annoncé la fermeture des frontières à partir de lundi, annonce notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche.

L’Espagne a enregistré ces dernières 24 heures 832 morts liées à la pandémie de coronavirus, selon le dernier bilan officiel ce samedi, ce qui porte le nombre de décès à 5 690 dans le pays. Hormis une inflexion jeudi, le nombre de morts quotidiens ne cesse de progresser jour après jour en Espagne, deuxième pays comptant le plus grand nombre de morts du Covid-19 dans le monde derrière l’Italie. Il avait été de 769 vendredi.

Au Portugal, tous les étrangers présents dans le pays avec une demande de droit de séjour en cours d’examen seront considérés comme des résidents permanents à partir de lundi et au moins jusqu’au 1er juillet afin de leur garantir un accès aux services publics durant la crise sanitaire provoquée par le coronavirus, ont annoncé les autorités portugaises samedi.

En Pologne, l’État a autorisé les citoyens âgés de plus de 60 ans, ceux en quarantaine ou en auto-isolement, à voter par courrier, les conservateurs au pouvoir étant critiqués pour leur refus d’ajourner la présidentielle du 10 mai.

Plus de cent personnes contaminées par le nouveau coronavirus sont décédées en Turquie, a annoncé samedi le ministre de la Santé, Fahrettin Koca, qui a fait état de 7 402 cas officiellement enregistrés.

A Wuhan, point de départ de l'épidémie, la vie reprend petit à petit son cours.
A Wuhan, point de départ de l’épidémie, la vie reprend petit à petit son cours. REUTERS/Aly Song
  • Pénurie mondiale de préservatifs et de gants…

C’est le géant malaisien du préservatif qui a lancé l’alerte, rapporte notre correspondante à Kuala Lumpur, Gabrielle Maréchaux. Premier producteur mondial, Malaysia’s Karex Bhd fabrique un préservatif sur cinq. Mais depuis le 14 mars l’entreprise tourne au ralenti : le confinement mis en place en Malaisie le prive aujourd’hui de la moitié de son personnel. Un manque de 100 millions de préservatifs est déjà constaté par le fabricant depuis l’entrée en vigueur de ces mesures. Plus alarmant, dans ce pays qui est également le premier producteur mondial des gants médicaux en caoutchouc (65 % des gants utilisés dans le monde viennent des usines malaisiennes), les fabricants travaillent aussi au ralenti. Les producteurs ont donc demandé au gouvernement de lever les mesures restrictives qui pèsent sur leur industrie, sans réponse pour l’instant.

  • Inde : un gourou a potentiellement contaminé 15 000 villageois

Au moins 15 000 personnes sont placées en quarantaine dans le nord de l’Inde. Elles ont été potentiellement contaminées par la même personne : un gourou sikh, décédé du Covid-19 et suspecté d’avoir été un « superpropagateur » du coronavirus, selon un responsable local. De retour d’Italie, épicentre de la pandémie en Europe, et d’Allemagne, le gourou de 70 ans, Baldev Singh, est allé prêcher dans une quinzaine de villages de l’État indien du Pendjab à majorité sikh, avant de tomber malade et de décéder.

En Chine, la ville de Wuhan, où l’épidémie s’est déclarée en décembre 2019, se rouvrait progressivement samedi après plus de deux mois d’isolement quasi total, avec l’arrivée du premier train de voyageurs autorisé depuis le confinement.

  • 2 500 décès en Iran

Les autorités iraniennes ont annoncé ce samedi 139 nouveaux décès au nouveau coronavirus, ce qui porte à 2 517 morts le bilan officiel de la pandémie en Iran, l’un des plus touchés par la maladie. Au total, 35 408 cas ont été déclarés officiellement en Iran. L’Iran a également fermé les principaux lieux de pèlerinage (chiites) et suspendu les prières publiques du vendredi ainsi que l’activité du Parlement.

En Syrie, les enquêteurs de l’ONU ont appelé au cessez-le-feu ce samedi afin d’ « éviter d’aggraver la catastrophe » au moment où les premiers cas de personnes infectées par le nouveau coronavirus sont recensés dans le pays ravagé par neuf années de guerre. La Syrie a signalé jusqu’ici cinq cas de contamination au nouveau coronavirus.

  • Donald Trump contraint Général Motors à fabriquer des respirateurs

Aux États-Unis, les cas de coronavirus continuent de se multiplier. Le nombre de décès a dépassé les 2 000 ce samedi, et le nombre de cas les 120 000, selon l’université Johns Hopkins, dont le décompte fait référence. Aucun pays au monde n’a enregistré autant de cas confirmé. Le nombre des morts a doublé depuis mercredi, lorsqu’il avait franchi la barre des 1 000.

Figure parmi les personnes décédées un bébé de moins de un an, alors que la maladie est réputée épargner relativement les enfants, et que les très jeunes victimes sont très rares. On ignore cependant s’il souffrait d’autres pathologies.

A Los Angeles, le nombre de cas a triplé en six jours tandis que New York, épicentre de l’épidémie dans le pays, voit ses hôpitaux déborder. Pour faire face au manque de moyens pour soigner les malades, Donald Trump a activé vendredi le Defence Production Act, une loi qui date de la guerre froide, nous apprendnotre correspondante à Washington,Anne Corpet. Grâce à ce texte, le président peut contraindre les entreprises privées à produire le matériel médical manquant. C’est l’entreprise General Motors qui est pour le moment est visée par l’application de la loi. « GM perdait du temps. Cette mesure permettra d’assurer une production rapide de respirateurs artificiels », a expliqué Donald Trump. Le géant automobile devra donc s’exécuter.

► A lire aussi Coronavirus: Donald Trump signe le plan massif d’aide à l’économie américaine

  • Le Brésil débloque 7 milliards d’euros pour les PME

Le gouvernement brésilien a débloqué vendredi 40 milliards de réais (environ 7 milliards d’euros) pour soutenir les PME durant la crise du coronavirus, un plan jugé trop « timide » par plusieurs hauts responsables politiques. Les patrons de PME pourront emprunter à taux bas (3,75 %, contre environ 20 % habituellement) pour financer deux mois de salaire de leurs employés. En contrepartie, l’employeur s’engage à ne pas licencier durant cette période.

En Australie, des dizaines de nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés ce samedi parmi les 800 passagers du navire de croisière Artania, finalement autorisé à accoster à Freemantle (ouest) après avoir été tenu à l’écart des côtes australiennes depuis mardi. Les autorités de l’Etat d’Australie occidentale avaient auparavant interdit à ce navire d’accoster à Freemantle, et avaient demandé qu’il quitte les eaux australiennes, avec ses passagers majoritairement allemands, et de poursuivre son voyage initialement prévu vers l’Afrique du Sud.

(Avec AFP)

Notre sélection sur le coronavirus SARS-CoV-2

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *