Coronavirus: la France bientôt confinée comme le nord de l’Italie? – BFMTV.COM

Spread the love
  • Yum

Avec 949 cas confirmés de coronavirus, la France est le 2e pays le plus touché en Europe par l’épidémie de Covid-19, juste derrière l’Italie. Le président Emmanuel Macron réunit ce dimanche à 18h un Conseil de défense pour “faire un point de situation”. Alors que les mesures de confinement se multiplient chez nos voisins italiens, avec 15 millions de personnes placées en quarantaine dans le nord du pays, les autorités françaises pourraient être tentées de prendre des mesures similaires.

La gravité de la situation mal évaluée en Italie

Pourtant, la situation semble à ce jour bien différente en France et en Italie. 

“Nous ne sommes pas encore là, nous avons des clusters qui sont parfaitement identifiés et il faut limiter l’extension à partir de ces clusters”, explique le professeur Benoît Vivien, membre du conseil d’administration de la Société française de médecine de catastrophe. 

Les deux départements les plus touchés, l’Oise et le Haut-Rhin, sont au “stade 2 renforcé”, pour tenter de contenir ces foyers de contamination. Tous les établissement scolaires ont été fermés pendant quinze jours.

“Si tous les individus restaient isolés, seuls pendant quinze jours on limiterait drastiquement la contamination”, explique-t-il, mais “on ne peut pas, il faut que le société continue à vivre”.

Pour Jean-Jacques Zambrowski, médecin hospitalier et professeur en économie de la santé, l’Italie a laissé échapper la situation après le déclenchement de l’épidémie sur son territoire. 

“La situation n’a pas été parfaitement gérée au début”, explique-t-il. “Ça a contraint les autorités italiennes, une fois qu’elles ont pris la mesure de la situation, à adopter des mesures de confinement.”

Des mesures d’abord régionales en Italie

Une situation qui s’explique aussi par le fonctionnement du système de santé italien, très régionalisé.

“Chaque région a géré un peu comme elle voulait la prise en charge du coronavirus”, avance Alain Ducardonnet, consultant santé BFMTV. “Il n’y a pas eu de stratégie nationale, à l’opposé de ce qu’on fait en France. Comme la Chine, l’Italie paie maintenant ce retard à l’allumage.”

En France, la prise en charge des patients a été tout de suite harmonisée au niveau national.

“Quand on va passer au stade 3, il y aura sûrement une stratégie régionale avec les agences régionales de santé”, explique Alain Ducardonnet. 

Le pays passera au “stade 3” si le virus circule et est transmissible sur l’ensemble du territoire, ce qui n’est pas encore le cas en France.

Pas de quarantaine, pour le moment

Si la mise en quarantaine de larges régions, et les fermetures d’écoles et de lieux publics qui iraient avec, n’est pas d’actualité, tout peut toujours changer d’un jour à l’autre en fonction de l’évolution d’une crise que Jean-Jacques Zambrowski considère comme “la plus grande épreuve jamais subie par notre système de santé”.

“Il faut bien comprendre qu’on est en permanence en train de s’adapter”, rappelle Alain Ducardonnet.

Leave a Reply

%d bloggers like this: