Coronavirus : la fermeture des bars et restaurants à Marseille repoussée à dimanche soir – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Manifestation à Marseille, le 25 septembre.

Annoncée pour samedi 26 septembre, la fermeture des restaurants et des cafés dans la métropole Aix-Marseille interviendra finalement à partir de dimanche soir, pour une durée réduite à sept jours.

En visite à Marseille vendredi pour défendre une annonce qui a suscité un tollé, le ministre de la santé a défendu une mesure « nécessaire ». « On ne peut pas se permettre de tergiverser », a déclaré Olivier Véran. « J’ai parfaitement conscience que certaines des mesures font débat (…), soulèvent des inquiétudes, des interrogations, voire de la colère », a-t-il reconnu lors d’une conférence de presse à l’hôpital public de la Timone. Si l’on attend que la situation s’améliore d’elle-même, « nous risquons de devoir prendre des mesures encore plus fortes que celles que nous venons d’annoncer », a-t-il aussi fait valoir.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : Olivier Véran amortit la fronde marseillaise contre les mesures sanitaires

C’est le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier (LR), qui a vendu la mèche en début de soirée après une réunion avec le ministre et des élus en préfecture : la fermeture tant redoutée aura finalement lieu « à partir de dimanche soir ». Il a salué des « avancées significatives », dont « une clause de revoyure (…) dans sept jours pour faire le point et réévaluer la situation » ou un « appui financier immédiat » pour les hôpitaux de Marseille.

« C’est pas énorme, mais c’est déjà quelque chose », a aussi salué à la sortie de cette réunion Maryse Joissains-Masini, la maire d’Aix-en-Provence (LR), se félicitant que les restaurateurs aient obtenu plus de temps pour « écouler leurs stocks ».

Depuis l’annonce par le gouvernement du placement de Marseille, qui détient le record de France métropolitaine du taux d’incidence du Covid-19 le plus haut (à 281 cas pour 100 000 selon les autorités), en « zone d’alerte maximale » et de la fermeture pour quinze jours des bars et restaurants, la ville, ses voisines, leurs élus et les professionnels étaient dans une colère noire, fustigeant des mesures prises sans concertation.

Vendredi matin, plusieurs centaines de restaurateurs et cafetiers, soutenus par des élus, avaient crié leur mécontentement devant le tribunal de commerce de Marseille, où ils disent craindre de devoir bientôt déposer le bilan, selon le patron local de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie Bernard Marty.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : Marseille se révolte contre « l’affront » des nouvelles restrictions liées à l’épidémie
  • Gymnases et piscines ouverts aux mineurs

Le ministère des sports a préconisé vendredi que les gymnases et les piscines restent ouverts pour les mineurs qui pratiquent en clubs et associations, un petit soulagement pour le sport amateur tétanisé depuis mercredi soir par la perspective d’une fermeture totale.

Mais, à Paris, la préfecture de police a décidé d’aller à l’encontre de cette préconisation annoncée par le ministère et a décidé dans la soirée de fermer les gymnases, exceptés pour « la pratique scolaire et périscolaire », à compter de samedi. A contrario, elle a décidé d’ouvrir les piscines à tous, qui ne devaient être ouvertes qu’aux mineurs… Des annonces contradictoires se succèdent depuis mercredi soir et entretiennent la confusion.

Lire aussi Covid-19 : les restrictions se déclinent, territoire par territoire

Mercredi soir, Olivier Véran avait annoncé la fermeture des salles de sport et des gymnases dans la dizaine de villes françaises en zone d’alerte renforcée : Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, Bordeaux, Lyon et Nice. L’annonce avait fait l’effet d’une douche froide dans le sport amateur, qui depuis la rentrée reprenait fébrilement après le long arrêt dû au confinement, suivi d’une timide reprise juste avant les grandes vacances.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : après l’annonce de nouvelles restrictions, pluie de critiques sur  le gouvernement
  • 101 départements en situation de vulnérabilité

La France a enregistré 15 797 nouveaux cas de Covid-19 en vingt-quatre heures, confirmant la tendance à la hausse après le record de la veille (16 096 cas), selon les données publiées vendredi soir par Santé publique France. Sur les sept derniers jours, 4 069 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées, dont 747 cas graves en réanimation, soit 29 de plus que la veille. Par ailleurs, 56 personnes sont décédées dans les dernières vingt-quatre heures, quatre de plus que la veille.

Lire aussi Coronavirus : visualisez l’évolution de l’épidémie en France et dans le monde

La part de malades parmi les personnes testées (le taux de positivité) continue par ailleurs à augmenter. Il est de 6,9 % contre 6,5 % jeudi et 6,2 % mercredi. Et 101 départements français, soit la quasi-totalité, sont en situation de vulnérabilité.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *