Coronavirus en Haute-Garonne : Quelles sont les 86 communes qui passent en zone d’alerte renforcée ? – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
86 communes de la Haute-Garonne passent en zone d’alerte renforcée ce lundi 12 octobre à minuit. — Fred Scheiber / SIPA
  • En Haute-Garonne, ce lundi soir à minuit, 17 communes, dont Toulouse, passent en zone d’alerte maximale, et 86 communes en zone d’alerte renforcée.
  • Ces communes sont sur les territoires du Sicoval, de Toulouse Métropole, de la communauté de communes du Save-au-Touch et du Muretain Agglo.

Dimanche soir, le préfet de Haute-Garonne a annoncé du changement sur le front de la lutte contre l’épidémie de coronavirus. Alors que des restrictions supplémentaires ont été prises pour Toulouse et seize autres communes, qui passeront dès ce lundi soir minuit en zone d’alerte maximale, 86 autres communes du département sont aussi assujetties à de nouvelles mesures.

Ces villes et villages du département se trouvent touts sur le territoire de Toulouse Métropole, du Sicoval, du Muretain agglo ou encore de la communauté de communes de la Save-au-Touch.

Quelles sont les mesures en zone d’alerte renforcée ?

En plus du port du masque obligatoire pour les plus de 11 ans, mesure valable sur tout le département, aucun rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique n’est permis dans ces communes. Aucune fête non plus, quelle que soit sa nature, n’est autorisée dans des établissements recevant du public.

Les activités sportives dans les établissements couverts, y compris dans les salles polyvalentes et piscines couvertes, sont interdites. Exception faite des salles de sport et des gymnases.

La vente à emporter entre 20 h et 6h n’est pas autorisée et les bars doivent fermer à 22h. Les restaurants peuvent continuer à servir jusqu’à 1h du matin les vendredis et samedis, et jusqu’à minuit en semaine.

Quelles sont les communes concernées ?

Alors que plusieurs communes de Toulouse Métropole sont en alerte maximale, 25 passent en zone d’alerte renforcée. C’est le cas d’Aigrefeuille, Aussonne, Beaupuy, Beauzelle, Brax, Bruguières, Castelginest, Cornebarrieu, Drémil-Lafage, Fenouillet, Flourens, Fonbeauzard, Gagnac-sur-Garonne, Gratentour, Lespinasse, Mondonville, Mons, Montrabé, Pibrac, Pin-Balma, Saint-Alban, Saint-Jean, Saint-Jory, Seilh et Villeneuve-Tolosane.

Au sein du Sicoval, 32 des 36 communes sont désormais concernées par ces mesures. C’est le cas d’Ayguesvives, Aureville, Auzielle, Baziège, Belberaud, Belbèze-de-Lauragais, Clermont-Lefort, Corrensac, Deyme, Donneville, Escalquens, Espanès, Fourquevaux, Goyrans, Issus, Labastide-Beauvoir, Lacroix-Falgarde, Lauzerville, Mervilla, Montbrun-Lauragais, Montgiscard, Montlaur, Noueilles, Odars, Péchabou, Pechbusque, Pompertuzat, Pouze, Rebigue, Varennes, Vieille-Toulouse et Vigoulet-Auzil.

Au sud de Toulouse, 23 communes du Muretain Agglo doivent aussi s’y conformer : Bonrepos-sur-Aussonnelle, Bragayrac, Eaunes, Le Fauga, Fonsorbes, Frouzins, Labarthe-sur-Lèze, Labastidette, Lamasquère, Lavernose-Lacasse, Muret, Pinsaguel, Pins-Justaret, Roques, Roquettes, Saiguède, Saint-Clar-de-Rivière, Saint-Hilaire, Saint-Lys, Saint-Thomas, Saubens, Seysses et Villate.

A l’Ouest, six communes de la communauté de communes de La Save-au-Touch, située dans la proche banlieue de la Ville rose, sont concernées : La Salvetat-Saint-Gilles, Lasserre-Pradère, Léguevin, Lévignac. Mérenvielle et Sainte-Livrade.

185 partages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *