Coronavirus en France : près de 9000 nouveaux cas de contamination enregistrés – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Un chiffre record. Ce vendredi, le nombre de nouveaux cas de contaminations au Covid-19 a dépassé le pic atteint pendant le confinement (7 578 cas au 31 mars), avec 8 975 nouveaux cas enregistrés ces dernières 24 heures, annonce la Direction générale de la Santé dans son bilan.

Le taux de positivité des tests est passé à 4,5 %, (il était de 4,3% mercredi et 4,4% jeudi), confirmant la progression des contaminations depuis le milieu de l’été. 53 nouveaux foyers de contamination ont été identifiés ces dernières 24 heures, portant le total de clusters identifiés à 1 640, dont 1 009 clôturés.

Les tests continuent parallèlement leur progression, avec 1 029 275 sur les 7 derniers jours, soit près de 9 millions réalisés en tout depuis le début de l’épidémie.

4 671 personnes sont hospitalisées des suites d’une infection au Covid-19, et 473 sont en réanimation, soit 9 de plus que jeudi.

30 686 décès depuis le début de l’épidémie

Au total, « 30 686 personnes sont décédées en France, dont 20 210 au sein des établissements hospitaliers (+ 18) et 10 476 en établissements sociaux et médico-sociaux » (ESMS), signale également l’autorité sanitaire dans son bilan. Une différence de 20 décès par rapport à jeudi (et de 38 en ESMS), qui s’explique par des corrections « suite aux contrôles qualité des données des décès en ESMS », précise la DGS.

Coronavirus en France : près de 9000 nouveaux cas de contamination enregistrés

La DGS rappelle l’importance du port du masque et des autres gestes barrière pour limiter les nouvelles contaminations. « Les études montrent que le risque de transmission passe d’élevé lorsque l’on discute dans un lieu clos, mal ventilé et où les distances sont difficiles à respecter, à un risque de transmission faible lorsque l’on porte un masque. Il en va de même en extérieur, lorsque la promiscuité est grande », rappelle-t-elle.

60 départements vulnérables

Selon Santé Publique France, au 3 septembre, de nombreux départements étaient en situation de vulnérabilité modérée (Ain, Ariège, Alpes-de-Haute-Provence, Aube, Aude, Aveyron, Bas-Rhin, Corse du Sud, Drôme, Gers, Haute-Savoie, Hautes-Pyrénées, Ille-et-Vilaine, Isère, Eure-et-Loir, Loire, Loire-Atlantique, Lot-et-Garonne, Indre-et-Loire, Marne, Mayenne, Mayotte, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Nord, Oise, Pas-de-Calais, puy de Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Réunion, Maine-et-Loire, Savoie, Seine-Maritime, Tarn, Tarn-et-Garonne, Yonne).

D’autres ont été classés en vulnérabilité élevée (Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Côte d’Or, Essonne, Gard, Gironde, Guyane, Haute-Garonne, Hauts-de-Seine, Hérault, Loiret, Paris, Rhône, Sarthe, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d’Oise, Var, Vaucluse, Yvelines, Martinique, Guadeloupe dont Saint-Martin et Saint-Barthélemy).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *