Coronavirus : Donald Trump suspend la contribution américaine à l’OMS – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Le président américain, Donald Trump, à la Maison Blanche, le 14 avril.

Donald Trump a mis ses menaces à exécution, mardi 14 avril. Après avoir régulièrement critiqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour sa gestion de la crise mondiale provoquée par le coronavirus, il a annoncé dans la roseraie de la Maison Blanche le gel de la contribution américaine en représailles.

Ce gel, a-t-il assuré, restera en vigueur jusqu’à la conclusion d’« une étude pour examiner le rôle de l’OMS dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus ». « Si l’OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l’épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts », a-t-il affirmé.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La panne du leadership américain dans la crise du coronavirus

Le président des Etats-Unis avait adopté un tout autre ton le 24 janvier sur son compte Twitter. « La Chine a travaillé très dur pour contenir le coronavirus. Les Etats-Unis apprécient grandement leurs efforts et leur transparence. Tout fonctionnera bien », avait-il assuré. « Au nom du peuple américain, je tiens à remercier le président Xi [Jinping] ! », avait-il ajouté.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : Donald Trump choisit de politiser la menace de l’épidémie aux Etats-Unis

« Enormes sommes d’argent »

Le chef de l’Etat avait déjà annoncé ce gel une semaine auparavant, avant de revenir rapidement sur ses propos. « L’Organisation mondiale de la santé reçoit d’énormes sommes d’argent des Etats-Unis. Et nous payons la majorité, la plus grande partie de leur argent. Et ils ont en fait critiqué mon interdiction de voyager [pour les étrangers en provenance de la Chine] au moment où je l’ai fait. Et ils avaient tort. Ils se sont trompés sur beaucoup de choses. Et ils avaient beaucoup d’informations tôt et ils ne voulaient pasils sont trèsils semblent être très centrés sur la Chine. Et nous devons examiner cela. Nous allons donc y jeter un œil », avait-il dit le 7 avril.

En sanctionnant de la sorte l’OMS, Donald Trump joue sur les critiques traditionnelles du Parti républicain vis-à-vis des organisations multilatérales, qu’il partage. Ses projets de budget, systématiquement ignorés par le Congrès ont régulièrement prévu des coupes claires dans la contribution annuelle à l’Organisation mondiale de la santé.

Lire aussi Coronavirus : l’OMS craint « une résurgence mortelle » de la pandémie en cas de déconfinement hâtif

Richard Haass, le président du Council on Foreign Relations, un cercle de réflexion américain spécialisé dans les relations internationales, a commenté la décision américaine. « L’OMS est une agence défectueuse », a-t-il estimé sur son compte Twitter, « seulement parce que les grandes puissances, y compris les Etats-Unis, permettent qu’il en soit ainsi » et « ses échecs n’expliquent pas nos propres mauvaises performances » dans la lutte contre le Covid-19.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Leave a Reply

%d bloggers like this: