Coronavirus dans le monde : les frontières rouvrent entre la France et l’Espagne – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Un groupe de coureurs passe la frontière entre la France et l’Espagne, à Ainhoa, au moment de la réouverture des frontières entre les deux pays, dimanche 21 juin.

Le déconfinement se poursuit en Europe, alors que certaines voix se font entendre sur les risques qu’une levée trop brusque des contraintes fait peser sur l’embellie relative de la situation sanitaire.

La pandémie a fait au moins 464 423 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l’apparition en décembre de la maladie, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP), à partir de sources officielles dimanche midi. D’après les chiffres officiels, les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec plus de 119 719 décès, suivis du Brésil (49 976), du Royaume-Uni (42 589), de l’Italie (34 610) et de la France (29 633).

Lire aussi Coronavirus : visualisez l’évolution de l’épidémie en France et dans le monde
  • Frontières rouvertes en Espagne

Le trafic a repris dimanche entre la France et l’Espagne. Cette dernière a rouvert sa frontière en mettant fin à un confinement de près de cent jours pour enrayer une épidémie ayant fait plus de 28 300 morts dans ce pays. Les arrivants ne sont plus tenus d’observer une quarantaine de quatorze jours.

Les Espagnols eux-mêmes ont pu quitter leur région pour retrouver des proches qu’ils n’avaient plus vus depuis le 14 mars. Le Portugal a toutefois préféré attendre le 1er juillet pour ouvrir sa frontière terrestre avec l’Espagne.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ada Colau, maire de Barcelone : « Cette crise a permis de mieux prendre conscience de l’importance de la souveraineté »
  • 22 nouveaux cas à Pékin

Pékin a fait état dimanche de 22 nouveaux cas, alors que les autorités sont en train de tester plus de 2 millions de personnes pour contenir un nouveau foyer de contamination dans la capitale.

Les Pékinois avaient repris une vie presque normale après deux mois sans contamination, mais un rebond épidémique depuis la semaine dernière a entraîné le confinement de quartiers et le dépistage de dizaines de milliers d’habitants.

  • Donald Trump appelle à réduire le rythme des dépistages

Donald Trump lors de son meeting à Tulsa (Oklahoma), samedi 20 juin.

Donald Trump a déclaré samedi à Tulsa (Oklahoma), lors du premier meeting en salle fermée organisé aux Etats-Unis pendant la pandémie, qu’il avait demandé aux autorités sanitaires de ralentir le rythme du dépistage de la maladie Covid-19 parce que cela provoquait une augmentation du nombre de cas détectés.

« Il plaisantait évidemment pour dénoncer la couverture médiatique absurde », a ensuite assuré à l’Agence France-Presse un responsable de la Maison Blanche, sous couvert d’anonymat. Six membres de l’organisation de ce meeting politique avaient auparavant été testés positifs et mis en quarantaine.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Etats-Unis : Trump ne parvient pas à mobiliser pour son premier meeting depuis trois mois
  • L’épidémie progresse au Brésil

Plus de 2 millions de cas de Covid-19 ont été recensés en Amérique latine et aux Caraïbes depuis le début de l’épidémie, dont la moitié au Brésil où la maladie a fait près de 49 976 morts, selon un bilan établi dimanche par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles.

Depuis début juin, le géant latino-américain, nouvel épicentre mondial de la pandémie, a enregistré plus de nouvelles contaminations (518 000) et de morts (19 000) qu’aucun autre pays du monde.

  • Le déconfinement se poursuit dans le monde

Le déconfinement en Suisse est trop rapide, a estimé dimanche le président de la task force scientifique fédérale dédiée à la maladie Covid-19. « Au cours des sept derniers jours, le nombre de cas a augmenté de 30 % », a dit l’épidémiologiste Matthias Egger, jugeant « prématuré de prendre de nouvelles mesures pour assouplir les règles ». Le gouvernement suisse, qui n’a jamais instauré de confinement aussi strict que d’autres pays européens, avait annoncé vendredi une quatrième étape d’allègement des restrictions.

De son côté, le Maroc a annoncé dimanche une nouvelle phase de déconfinement à partir de jeudi 25 juin avec la réouverture des cafés, restaurants et salles de sport ainsi que la reprise du tourisme intérieur et des déplacements interurbains. Les établissements hôteliers, galeries commerciales et hammams pourront rouvrir dès jeudi, à condition de ne pas dépasser 50 % de leur capacité d’accueil. Le transport routier, ferroviaire et aérien (uniquement pour les vols domestiques) reprendra à la même date. Alors que l’été est désormais installé, les plages seront de nouveau accessibles au public, avec toutefois l’« obligation de respecter la distanciation physique ».

  • Décès d’une légende du foot en Irak

Ahmed Radhi, légende du football irakien, est décédé dimanche à 56 ans de complications liées au nouveau coronavirus. Il a été l’un des meilleurs buteurs de l’équipe nationale, avec laquelle il a inscrit le seul but de son pays en phase finale de Coupe du monde, en 1986, contre la Belgique (1-2).

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Richard Horton, patron du « Lancet » : « Le Covid-19 montre une faillite catastrophique des gouvernements occidentaux »

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus dans notre rubrique

Sur l’épidémie

Sur le déconfinement et ses enjeux

Le Monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *