Coronavirus : comment fabriquer son masque maison ? – FRANCE 24

Spread the love
  • Yum

Publié le : Modifié le :

Face à la pénurie de masques, l’Académie nationale de médecine recommande la fabrication maison de masques “alternatifs” pour limiter la propagation du coronavirus. France 24 vous indique des tutoriels en ligne pour vous aider à fabriquer le vôtre. 

Publicité

La France a mis un certain temps à encourager le port du masque pour limiter la propagation du Covid-19. Désormais, le gouvernement redouble d’efforts pour s’approvisionner en masques, convoités par l’ensemble de la planète où la pandémie a fait plus de 75 000 morts. Les “commandes sûres” atteignent 1,6 milliard d’unités, a assuré le ministre français de la Santé Olivier Véran.

Ces stocks seront réservés aux soignants et aux personnes infectées. Mais le port généralisé du masque reste une “question ouverte”, a précisé le ministre. Du coté de la communauté scientifique, l’usage plus large du masque est déjà préconisé pour limiter la transmission du virus. Dans un communiqué du 2 avril, l’Académie nationale de médecine estime  que “le port généralisé d’un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur”. 

Face à la pénurie de masques anti-projection, l’Académie recommande l’usage de masques “alternatifs”, à porter lors des sorties nécessaires pendant le confinement.  Ces masques de fortunes – qui n’ont pas les qualités de protection des masques chirurgicaux ou des masques FFP2 – peuvent être fabriqués à la maison, en suivant des recommandations pratiques qui devraient être portées “à la connaissance de tous”. 

Masque sans couture 

Des tutoriels en ligne permettent de s’atteler à la fabrication de son propre masque de fortune. Parmi ceux recommandés par l’Académie de médecine, on trouve celui du Professeur Garin, médecin du travail pour la société d’ingénierie Artelia. Il explique comment fabriquer un masque anti-projection, sans aucun talent de couturière. 

Ce masque simple requiert seulement une serviette de table en papier, des élastiques, une agrafeuse et du gel hydroalcoolique “pour se décontaminer les mains avant de commencer la fabrication du masque”, rappelle le professeur. “Il faut plier la serviette en accordéon, mettre  un élastique à chaque extrémité et l’agrafer”, explique le professeur, précisant que ce masque est notamment adapté aux enfants. 

“La particularité de ce masque n’est pas de filtrer l’air, rappelle le Pr Garin, mais d’empêcher la propagation de particules de salive, qui sont potentiellement contaminées par le virus”.  Le masque agit donc comme un “écran qui absorbe les gouttelettes”. Après son retrait, ce masque potentiellement contaminé devra être jeté dans un sac en plastique. 

Masque à coudre 

Une autre vidéo, diffusée par la  société française de stérilisation (SFS), propose la confection de masques plus élaborés à destination des personnels de santé non soignants. Ce masque nécessite un carré de SMS (“Spunbound-Metblown-Spunbound”, un matériau utilisé par les unités de stérilisation pour l’emballage des instruments chirurgicaux après la stérilisation) et du matériel de couture. La SFS rappelle bien que ces masques ne peuvent être utilisés ni comme masques chirurgicaux, ni par les soignants en contact avec les patients.

Des patrons pour coudre des masques en tissu simple (en chutes de coton par exemple) sont également disponibles en ligne. Le CHU de Grenoble Alpes, en Isère, a notamment diffusé un patron de couture à son personnel soignant pour qu’il puisse coudre ses masques avec une  simple chute de coton, une feuille de molleton fin ou de polaire pour la doublure et des élastiques. Dans la vidéo ci-dessous, une couturière applique les recommandations du CHU. 

À défaut, un simple foulard 

Enfin, en l’absence de matériel de couture, il est possible d’utiliser de simple foulard à nouer sur le nez. Ces masques doivent être lavés à 60 degrés après chaque utilisation. Et comme le souligne l’OMS, le port du masque ne remplace pas les gestes barrières, le lavage des mains et le respect des mesures de confinement et de distanciation sociale. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *