Coronavirus. Ce que changerait le passage de Toulouse en “zone d’alerte maximale” – Actu Toulouse

Spread the love
  • Yum
Toulouse va-t-elle passer en zone d'alerte maximale renforcée ? Réponse dans les prochaines heures.
Toulouse va-t-elle passer en zone d’alerte maximale ? Réponse dans les prochaines heures. (©Gabriel Kenedi / Actu Toulouse)

À l’instar de Marseille, Paris, ou la Guadeloupe, la métropole de Toulouse va-t-elle passer en zone d’alerte maximale en raison de la circulation très active du Covid-19 et faire face à un nouveau tour de vis de mesures restrictives ? 

À lire aussi

La menace plane sur Toulouse 

La question se pose alors que Toulouse fait partie des villes dont les indicateurs sont inquiétants depuis plusieurs semaines. 

Le 1er octobre 2020, le ministre de la Santé Olivier Véran avait indiqué, suite un entretien avec les maires de Lillle, Grenoble, Lyon, Saint-Étienne et de Toulouse : « Si les mesures mises en place ne produisent pas suffisamment d’effets, nous pourrions être conduits la semaine prochaine à placer ces territoires en zone d’alerte maximale ». 

La menace plane, et la réponse devrait donc être connue au plus tard jeudi 8 octobre 2020, à l’occasion du point presse hebdomadaire du ministre de la Santé. 

Zone d’alerte renforcée 

Rappelons que pour le moment, Toulouse et 16 autres communes de la Métropole sont placées en zone d’alerte renforcée, ce qui a entraîné la mise en place de plusieurs mesures restrictives destinées à endiguer la progression du virus, qui sont entrées en vigueur depuis le mardi 26 septembre 2020. 

Voici les mesures concernées en zone d'alerte renforcée.
Voici les communes concernées par la zone d’alerte renforcée. (©DR)

Voici les mesures principales actuellement en vigueur (pour consulter l’ensemble des mesures, c’est par ici) : 

  • L’obligation du port du masque dans 17 communes pour les personnes de 11 ans et plus, de 7h à 3 heures du matin. 
  • La fermeture des bars à 22 heures
  • La fermeture des restaurants  à 1 heure du matin
  • L’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique
  • L’interdiction des événements de plus de 1 000 personnes
  • L’interdiction des activités sportives en intérieur, sauf pour les activités scolaires et professionnelles (rappelons qu’entre-temps, la fermeture des salles de sport a été retoquée par le tribunal administratif de Toulouse
  • La vente d’alcool à emporter est interdite entre 20 heures et 6 heures du matin, sur Toulouse et les 16 communes précitées
  • Les événements festifs et familiaux dans les salles de location publiques comme privées sont désormais interdits sur ces 17 communes. Ailleurs en Haute-Garonne, ils sont autorisés dans la limite de 30 personnes.

« L’objectif, c’est d’éviter de passer en zone d’alerte maximale, comme à Marseille. Car si on en arrive là, le ministre a été très clair : la prochaine étape, c’est le reconfinement. On n’en est pas là à Toulouse, mais pour l’éviter, il faut arriver à stabiliser la circulation du virus et à la faire diminuer », expliquait le préfet de la Haute-Garonne et de la région Occitanie, Etienne Guyot, dans un entretien à Actu Toulouse.

À lire aussi

Quels sont les critères pour basculer en zone d’alerte maximale ? 

Pour déterminer les territoires qui sont en zone d’alerte maximale, le gouvernement a mis en place trois critères :

  • Le taux d’incidence (soit le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants), doit être supérieur à 250 au niveau de la Métropole.
  • Le taux d’incidence pour les plus de 65 ans doit être supérieur à 100 au niveau de la Métropole. 
  • La part des patients Covid dans les réanimations doit être supérieure à 30% au niveau régional. 
Les critères et les différentes zones.
Les critères et les différentes zones. (©Ministère des Solidarités et de la Santé / Twitter)

Quels sont les chiffres à Toulouse ? 

Selon les derniers chiffres connus à ce jour, qui datent du mercredi 30 septembre le taux d’incidence était de 260,97 cas sur la Métropole (contre 218,8 une semaine plus tôt).

Quant au taux d’incidence sur les personnes âgées, il était également au-delà de la limite de 100 cas pour la Métropole, mais le chiffre précis n’a pas été dévoilé. Pour ce qui est de la part des patients Covid en réanimation à l’échelle de l’Occitanie, ni la préfecture, ni l’Agence régionale de Santé, n’ont communiqué de chiffre à ce jour.  La semaine dernière, donc au moins deux critères sur trois étaient dépassés. 

Rappelons que dans son dernier bulletin, daté du mardi 6 octobre, l’ARS indiquait que 492 hospitalisations étaient en cours en Occitanie, dont 136 sont en réanimation. Un chiffre qui augmente progressivement depuis le mois de septembre. 

À lire aussi

Le nombre de patients hospitalisés en réanimation a augmenté ces dernières semaines.
Le nombre de patients hospitalisés en réanimation a augmenté ces dernières semaines. (©Maxime Noix / Actu Toulouse)

Le taux d’incidence en baisse… dans le département

Contactés par Actu Toulouse, la préfecture et l’ARS n’ont pas souhaité fournir les nouveaux chiffres actualisés pour ce qui concerne ces trois critères qui déterminent le passage en zone d’alerte maximale.

La seule donnée publique concerne donc le taux d’incidence en Haute-Garonne, qui lui, est en baisse. D’après Santé Publique France, en semaine 39 (du lundi 21 septembre au dimanche 27 septembre) le taux d’incidence était de 205,2 dans le département, alors qu’il était de 240,2 en semaine 38. 

Est-ce le signe que les mesures prises depuis plusieurs semaines (rappelons que le port du masque est obligatoire depuis le 21 août pour la seule ville de Toulouse) commencent à produire des effets et limitent la circulation active du virus ?

En l’absence de chiffres actualisés à l’échelle de la Métropole, la réponse est difficile à donner, même si le taux d’incidence départemental est un indice. 

À lire aussi

Quelles seraient les nouvelle mesures en zone d’alerte maximale ? 

Si ces trois critères sont donc réunis, ce qui n’est pas certain à ce jour, Toulouse pourrait donc basculer en zone d’alerte maximale, ce qui impliquerait la prise de mesures encore plus restrictives.

À Paris, Marseille et en Guadeloupe, voici les principales mesures qui ont été décidées : 

  • La fermeture des bars pour 15 jours
  • Les restaurants peuvent rester ouverts mais avec un protocole sanitaire encore plus strict : mise en place d’un cahier de rappel avec les coordonnées des clients, affichage d’une jauge sur leur devanture, pas plus de six convives à la même tables, paiement assis 
  • Jauge dans les centres commerciaux et les grands magasins : la jauge est limitée à un client pour 4m²
  • Les soirées étudiantes sont interdites
  • Fermeture au public des clubs de jeux, salles de danse et salles de jeux
  • Fermeture des foires et salons 
  • Fermeture des clubs de sport, clubs de fitness 
  • Accueil réduit à l’université : la jauge dans les amphis ne doit pas dépasser les 50% (une mesure également en vigueur dans les zone d’alerte renforcées depuis le mardi 6 octobre). 
  • Télétravail encouragé : dans les zones d’alerte maximale, le télétravail est fortement recommandé (tout comme dans les zones d’alerte renforcées). 

Alors, Toulouse va-t-elle rejoindre Paris et Marseille ou rester en zone d’alerte renforcée ? Réponse dans quelques heures. 

À lire aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *