Coronavirus: 22 245 décès en France, baisse lente mais régulière des hospitalisations graves… Ce qu’il faut – LaDepeche.fr

Spread the love
  • Yum

l’essentiel Dans son point quotidien, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que l’épidémie de Coronavirus a fait 22 245 morts depuis le début de l’épidémie, dont 389 supplémentaires en 24 heures en France.

À l’échelle mondiale, 185 pays sont touchés, ce qui représente un peu plus de 2,7 millions de personnes contaminées. Au total, 192 000 patients en sont morts et plus de 752 000 en ont guéri, a détaillé Jérôme Salomon, à l’occasion de son bilan quotidien concernant l’épidémie.

Les Etats-Unis restent le pays le plus touché, avec 870 000 cas et plus de 50 000 décès. L’Europe reste fortement impactée, avec plus d’un million de cas et 113 000 décès. L’Espagne enregistre 219 764 cas et 22 564 décès, l’Italie 190 000 cas et 25 550 décès, le Royaume-Uni 140 000 cas et 18 790 décès.

A lire aussi : Coronavirus : 22 245 décès soit 389 en une journée, le nombre de patients en réanimations toujours en baisse, ce qu’il faut retenir

Dans l’Hexagone, 43 493 personnes hospitalisées guéries

En France, “122 577 cas seraient confirmés selon les estimations de Santé publique France”, a détaillé Jérôme Salomon, dont 27 880 dans les établissements sociaux. Dans les 1 324 centres hospitaliers dont les chiffres ont été communiqués, 28 658 personnes sont actuellement hospitalisées pour une infection Covid. Dans le détail, 1 346 nouveaux patients ont été hospitalisés ces dernières 24 heures. Cependant, “en tenant compte des sorties, le solde reste négatif avec 561 personnes hospitalisées en moins par rapport à jeudi”, a souligné le directeur général de la Santé.

Côté soins intensifs, 4 870 patients sont actuellement en réanimation. Au cours des dernières 24 heures, 155 nouveaux malades y ont été admis. “Le solde reste négatif avec 183 patients en moins”, a précisé Jérôme Salomon, pointant une baisse lente mais régulière. En Outre-Mer, 94 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 27 dans un état grave.

Depuis le début de l’épidémie, 43 493 personnes hospitalisées sont rentrées à domicile, près de 87 000 ont été hospitalisées, dont 15 000 en réanimation.

En 24 heures, 305 morts supplémentaires à l’hôpital, 84 dans les Ehpad

L’épidémie de Covid-19 a tué 22 245 personnes en France depuis début mars, dont 389 décès enregistrés depuis jeudi. Dans le détail, 13 852 personnes sont décédées à l’hôpital (soit 305 de plus depuis jeudi) et 8 393 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux (84 morts supplémentaires en 24 heures). 82 % des personnes décédées ont plus de 70 ans. Dans les DOM-TOM, 34 décès sont à déplorer. “La mortalité en France reste supérieure à la normale”, a par ailleurs souligné Jérôme Salomon, notamment dans les régions Ile-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val-de-Loire et Hauts-de-France.

Le directeur général de la Santé a par ailleurs indiqué que les services d’urgence ont déjà recensé 1 397 passages pour suspicion de Covid, qui débouchent « sur 36% d’hospitalisation et 3% d’admission directe en réanimation”. SOS Médecin a pour sa part enregistré 316 interventions pour suspicion de Covid en 24 heures. Des chiffres en baisse selon Jérôme Salomon.

Quid des respirateurs produits par Air Liquide?

Le directeur général de la Santé a notamment été interrogé sur les 8 500 respirateurs fabriqués qui ne seraient pas adaptés aux patients en réanimation. “Hormis la gestion de la crise du coronavirus, l’objectif est aussi de se doter d’un parc de respirateurs modernes dont des respirateurs lourds destinés à des blocs opératoires, ce sont des matériels neufs qui seront de toute façon utile pour les services Français”, a-t-il botté en touche.

A lire aussi : Coronavirus : les 8 500 respirateurs produits en urgence par Air Liquide seraient inadaptés aux patients Covid-19

En ce qui concerne la capacité de lits en réanimation après le 11 mai, l’objectif est de “revenir petit à petit vers une activité hospitalière normale, a expliqué Jérôme Salomon. Mais ces lits doivent être conservés en cas de seconde vague. Nous allons adapter notre posture, nous encourageons les patients atteints de pathologies chroniques et aiguës à consulter et se rendre à l’hôpital, nous gardons une posture vigilante l’épidémie n’est pas terminée”.

Une saisonnalité du coronavirus ?

À la question de savoir si le virus pouvait se transmettre par la climatisation, Jérôme Salomon s’est montré réservé: “Ce n’est pas démontré mais nous avons saisi les experts pour savoir si nous devions prendre des mesures spécifiques par rapport au risque viral lié aux climatisations”.

“C’est un virus émergent, nous ne savons pas encore tout ni comment il va se comporter cet été, l’immunité collective est faible, tant qu’elle n’est pas élevée, qu’il n’y a pas de vaccin, le virus peut continuer de circuler sur la planète. Nous ne savons pas encore s’il pourra circuler avec et comme le virus grippal”, a-t-il par ailleurs expliqué, concernant une hypothétique saisonnalité du virus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *