Connexion trop lente : cet homme de 90 ans dépense pour 10 000 $ de pub pour interpeller son FAI

Spread the love
  • Yum

« AT&T se targue d’être un leader des communications électroniques. Malheureusement, pour les personnes qui vivent à N. Hollywood, CA 91607, AT&T est maintenant une grande déception. » Le ton reste très courtois mais déterminé. À 90 ans, Aaron M. Epstein est excédé par la lenteur de sa connexion internet. Ce retraité californien n’a pas hésité à débourser 10 000 dollars pour deux publicités dans le Wall Street Journal afin d’interpeller directement John T. Stankey, le président d’AT&T, son fournisseur d’accès à Internet.

Cette demande, en forme de lettre ouverte, va droit au but :

Beaucoup de nos voisins sont des travailleurs techniques créatifs des studios Universal, Warner Bros, Disney, dans la ville adjacente de Burbank et dans notre ville. Nous devons suivre la technologie actuelle et nous nous sommes tournés vers AT&T pour nous fournir un service Internet rapide. Pourtant, bien qu’AT & T annonce des vitesses allant jusqu’à 100 MBS pour d’autres quartiers, le plus rapide qui nous est maintenant disponible n’est que de 3 MBS. Vos concurrents ont maintenant des vitesses de plus de 200 MBS.Pourquoi AT&T est-elle une entreprise de communication de premier plan qui nous traite si mal à North Hollywood? Cordialement, Aaron M. Epstein, client AT&T depuis 1960.

Le combat continue

Loin de s’arrêter en si bon chemin, l’abonné a également décidé de publier une annonce à Dallas, au Texas, où le géant des télécommunications américain a son siège social. Puis une dernière à Manhattan, où il espère inciter les investisseurs de Wall Street à faire pression sur la compagnie.

Ce travail de sape a semble-t-il fini par porter ses fruits. Le retraité affirme que sa demande est parvenue jusqu’aux bureaux du président à Atlanta. Un porte-parole d’AT&T a pris note de toutes ses doléances et promis que son cas allait être étudié pour pouvoir faire avancer les choses.

Pour l’heure, Aaron M. Epstein reste donc optimiste mais aussi vigilant car le combat n’est pas terminé. Il précise n’avoir toujours pas vu les camions d’AT&T dans son quartier. Or, ce sont ces derniers qui installent les câbles de fibre optique. Il continue de suivre avec attention les cartes d’aménagement de réseau afin de savoir quand son quartier aura droit à du très haut débit.

Au delà de cette initiative personnelle, notons que la question de l’accès à Internet est un vrai sujet de préoccupation aux États-Unis, un pays où la fracture numérique est très présente. Cela s’est largement vu avec la pandémie où le télétravail et l’enseignement à distance sont très largement utilisés.

La question de l’inégalité d’accès à Internet figure justement parmi les priorités de la nouvelle présidente démocrate de la Federal Communications Commission, Jessica Rosenworcel.

Leave a Reply

%d bloggers like this: