Conformité fiscale et Bitcoin : PayPal et Coinbase ont leur solution

Spread the love
  • Yum

Bitcoin, Ethereum, et l’ensemble des crypto-monnaies et tokens disponibles sur le marché, vont devoir traverser plusieurs obstacles qui se dresseront sur leur chemin. Si le premier concerne la bataille de certains états à vouloir conserver leur souveraineté monétaire, un second concernera les clients directement, et leur aptitude à se conformer fiscalement de façon simple et rapide.

Pour l’instant, l’alignement des planètes profite à l’essor des devises numériques et Bitcoin poursuit sa croissance (malgré la récente correction, de 40 000 à 30 000 dollars). Coinbase et PayPal, qui proposent tous les deux d’acheter et de stocker des cryptos sur leur plateforme, ont profité de leur forme olympique pour imaginer la suite et investir dans une startup stratégique.

Le 7 janvier, ils ont tous les deux choisi de participer à un tour de table pour la jeune pousse américaine TaxBit, spécialisée dans l’automatisation des tâches liées à la mise en conformité fiscale des actifs numériques.

Le montant injecté par PayPal et Coinbase Venture dans la startup n’a pas été indiqué. Pour TaxBit, cet investissement dans l’entreprise viendra renforcer un point important de l’adoption des crypto-monnaies, alors que les autorités seront de plus en plus sensibles sur le sujet. Particuliers et professionnels sont de plus en plus nombreux à posséder des sommes importantes de devises numériques, et chaque pays ira de sa manière réguler les opérations de change en monnaie fiat.

Découvrez ici notre guide pour savoir comment déclarer ses crypto-monnaies aux impôts en 2021.

Taxe sur les crypto-monnaies

En 2019, la pression des autorités avait déjà commencé aux États-Unis. L’Internal Revenue Service (IRS), le collecteur des impôts américain, avait informé les détenteurs de crypto-monnaies qu’ils devaient penser à déclarer leurs actifs au gouvernement. Depuis, il est certain que l’organisme s’est préparé à une répression des gains non contrôlés, et renforce son intransigeance.

Dans un article publié par le site Law360, un ancien responsable de l’IRS évoquait le passage à la vitesse supérieure de la branche fiscale américaine. Si l’agence avait une conduite « éducative » à l’encontre des possesseurs de crypto-monnaies par le passé, elle sera, en 2021, plus coriace. « L’IRS ne s’est pas positionné pour une transition en douceur de l’éducation à l’application en 2021 et au-delà » disait-il dans un article. L’homme se préparait à une nouvelle tendance :

« Même si l’IRS n’a pas encore annoncé de nombreux cas d’évasion fiscale ou de blanchiment d’argent impliquant de la monnaie virtuelle, cette tendance devrait changer en 2021 ».

Pour Coinbase, la principale plateforme d’achat et de stockage de cryptos à ce jour (30 millions de clients), ce durcissement des règles prendra du sens alors qu’en 2018 la plateforme avait été contrainte d’écarter son service à 13 000 clients qui n’étaient pas en règle fiscalement.

TaxBit opère aux États-Unis, mais compte se déployer à l’international. Sa solution d’automatisation de ces règles de taxation, que ce soit pour le client, la plateforme d’achat et le service de paiement, pourrait très bientôt se déployer au Royaume-Uni, au Canada ainsi qu’en Australie.

Coinbase et Paypal travaillant à l’international et particulièrement en Europe comme en France, il est probable que l’urgence légale leur ordonne de proposer rapidement des solutions et des avertissements. Sinon, le problème pourrait certainement aller bien plus loin que « seulement » 13 000 clients.

Leave a Reply

%d bloggers like this: