Confinement: pourquoi l’épidémie de coronavirus ne va pas diminuer tout de suite – BFMTV.COM

Spread the love
  • Yum

Lundi soir, le gouvernement a annoncé que dès mardi midi et pour une durée de 15 jours au moins, des mesures de restriction ferme des déplacements ont été prises. Les Français sont en confinement et ne doivent sortir de chez eux qu’en cas de réelle nécessité, afin de limiter la propagation du Covid-19.

Le dernier bilan de Santé Publique France publié lundi soir fait état de 6633 cas confirmés et 148 morts en France, des chiffres en hausse par rapport à dimanche, et qui devraient encore augmenter cette semaine, malgré le confinement.

En Italie “absence de nouveaux cas au bout de 8 à 12 jours”

Cette durée de 15 jours est à mettre en parallèle avec la période d’incubation du coronavirus, c’est-à-dire le délai entre la contamination d’une personne, et le moment où apparaissent des symptômes. Elle s’étend jusqu’à 14 jours selon les observations actuelles (dans des cas plus rares au-delà), mais la durée moyenne observée est plus courte, de 5 à 6 jours. L’idée est donc d’imposer une quarantaine à tous, le temps de l’incubation.

“Le profil épidémique du coronavirus fait qu’il faut plusieurs jours pour que le virus s’arrête de circuler. En Italie, certains territoires ont constaté l’absence de nouveaux cas au bout de 8 à 12 jours”, a affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran sur France Inter ce mardi. “15 jours sont nécessaires a minima pour être capable de voir venir les choses et l’évolution de l’épidémie”.

Ainsi, même après plusieurs jours de confinement national, des personnes vont continuer à se signaler comme atteintes par le Covid-19, et le bilan quotidien va augmenter, cela ne signifie pas pour autant que le confinement ne sera pas efficace sur le long terme.

Des effets déjà observables en Chine

En Chine, après plus d’un mois de mesures fermes pour éviter la propagation, la régression de l’épidémie se confirme. Depuis plusieurs jours, à peine une dizaine de nouveaux cas sont recensés quotidiennement en Chine continentale: 21 nouveaux cas et 13 nouveaux décès ont été annoncés entre lundi et mardi. Mi-février, la seule province de Wuhan (épicentre du coronavirus) comptait des milliers de nouveaux contaminés et des dizaines de morts par jour.

“La première alarme a été donnée fin décembre, la ville a été mise en quarantaine le 23 janvier, et en quarantaine stricte à partir du 17 février”, expliquait sur BFMTV Philippe Klein, médecin chef de la clinique internationale de Wuhan. “Mais les épidémiologistes de Wuhan disent qu’il faudra encore tenir cette quarantaine à Wuhan et dans le Hubei jusque fin mars”.

Le confinement prolongé si l’épidémie continue

La période de confinement en France pourrait elle aussi s’allonger. “Si dans 15 jours nous voyons que la situation s’est suffisamment apaisée et que nous pouvons lever tout ou partie des mesures de confinement, nous le ferons” a encore affirmé Olivier Véran ce mardi. Sinon, elles pourront être prolongées.

Depuis ce week-end, des images montrant des habitants de Paris quitter la capitale pour se rendre en province ne rassurent pas les médecins, “ce n’est pas une bonne idée parce que le virus se déplace avec les personnes”, déclare sur BFMTV Vincent Maréchal, professeur et spécialiste en virologie, qui craint une extension de l’épidémie avec ce comportement.

Le mot d’ordre aujourd’hui est de rester chez soi afin de ne pas entraîner de nouvelles contaminations, et de potentielles morts. “Les regroupements extérieurs, les réunions familiales ou amicales ne seront plus permises. Se promener, retrouver ses amis dans le parc, dans la rue, ne sera plus possible. Il s’agit de limiter au maximum ces contacts au-delà du foyer”, a expliqué dans son allocution lundi soir le président français Emmanuel Macron.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *