Confinement: plus démoralisés qu’au printemps, 60% des Français disent avoir transgressé les règles – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Isolement social et dépression saisonnière… Un sondage Ifop révèle que le moral des Français est davantage miné par le confinement qu’au printemps, ce qui a un impact sur le respect des règles.

Plus de 10 jours après son entrée en vigueur, le constat est unanime: le nouveau confinement ne ressemble aucunement à celui du printemps dernier. Un sondage Ifop réalisé pour Consolab / 20 Minutes et publié ce jeudi révèle que ces nouvelles mesures de restriction sont moins bien respectées par la population, qui apparaît minée psychologiquement.

En à peine une semaine, une majorité de Français (60%) admet avoir déjà transgressé les règles de circulation depuis l’entrée en vigueur le 30 octobre dernier, soit quasiment deux fois plus que ce que l’Ifop avait pu observer lors du premier confinement après 6 semaines (33%).

Le sondage révèle également que ce nouveau confinement semble moins bien vécu par les Français que celles du printemps dernier. En ce début novembre, les Français sont 28% à ne pas avoir le moral, contre 20% en avril, et à peine 16% en novembre de l’année précédente.

Une usure psychologique

Plus généralement, le reconfinement semble avoir favorisé une usure psychologique générale. Son annonce a ainsi augmenté le nombre de personnes victimes d’anxiété (27%, soit une hausse de 7 points), de troubles du sommeil (38% soit 6 points de plus) mais aussi de dépression (12%, une augmentation de 3 points). À chaque fois, les femmes sont davantage affectées que les hommes.

Dans ce contexe automnal, ces nouvelles restrictions sanitaires exacerbent le sentiment de tristesse chez les Français (52%), en particulier les femmes (60%), les jeunes (56%) et les personnes confinées seules (54%). De même, le reconfinement a suscité un sentiment de désespoir chez plus d’un tiers des Français (36%), en particulier chez les femmes (41%), les jeunes (49%) et les personnes n’ayant pas d’espace extérieur dans leur logement (47%).

Cette baisse de moral s’accompagne en plus d’un isolement croissant de la population. Gestes barrières et mesures de distanciation obligent, plus d’un quart des Français admet n’avoir reçu aucune visite à son domicile lors des trois mois ayant précédé le reconfinement, à savoir août, septembre et octobre.

Un respect des règles approximatif

Par ailleurs, plus de 4 Français sur 10 (41%) ne sont pas confinés avec un partenaire affectif ou sexuel. 59% de la population seulement est ainsi confinée avec quelqu’un avec qui ils sont en couple. Le sondage note que cela est source de transgression chez nombre de Français, puisqu’un tiers de ceux confinés seuls ont déjà retrouvé un partenaire sexuel chez eux ou à son domicile (32 %).

La proportion de personnes ayant vu des membres de leur famille à domicile a progressé de manière significative (+ 8 points, à 23 %) par rapport à ce que l’Ifop avait là encore pu observer au milieu du premier confinement. De même, la proportion de Français se déplaçant sous un faux prétexte est supérieur de 5 points (14 %) par rapport à ce qui avait relevé fin avril.

Le télétravail largement négligé

L’étude, effectuée sur un échantillon de 1094 salariés, révèle également que les entreprises ne respectent pas scrupuleusement l’obligation du télétravail édictée par le gouvernement.. À ce jour, moins de la moitié des salariés ayant un poste totalement télétravaillable disent travailler tous les jours depuis leur domicile: 40% alternent entre présentiel et télétravail et 14 % travaillent tous les jours dans leur entreprise.

Plus d’un quart d’entre eux (27%) affirment que leur hiérarchie leur a déjà demandé de venir sur leur lieu de travail alors que ce n’était pas indispensable. Face à ces comportements, la plupart des salariés font le choix du silence: à peine 11% des salariés contraints de se rendre sur leur lieu de travail ont rapporté les faits à leur syndicat, et seuls 5% ont rapporté ces faits à l’inspection du travail.

Sondage réalisé en ligne auprès d’un échantillon national représentatif de la population âgée de 18 ans et plus et résidant en France métropolitaine: 2030 Français dont 1097 salariés français.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: