Confinement: les pistes envisagées par Emmanuel Macron à la veille de son allocution – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Ce mardi soir, le chef de l’État doit dévoiler les grandes lignes d’un allègement progressif du confinement.

Fixer “un cap”. Emmanuel Macron doit dévoiler ce mardi soir les grandes lignes d’un confinement progressivement allégé. Après un nouveau Conseil de défense dans la matinée, le chef de l’État interviendra à 20 heures lors d’une allocution télévisée.

Alors que le laboratoire AstraZeneca annonce ce lundi que son vaccin est efficace à 70% en moyenne, et jusqu’à 90%, après les annonces de Pfizer et Moderna, Emmanuel Macron doit aussi revenir sur la stratégie du gouvernement pour vacciner la population contre le coronavirus.

Selon nos informations, le président souhaite proposer une cohérence d’ensemble et dégager des perspectives pour tous les Français. Il devrait également évoquer des décisions passées, les justifier et saluer l’effort de chacun pour lutter contre l’épidémie. Mais plusieurs sources invitent à la prudence: il n’est pas certain qu’il présente clairement trois dates ou trois périodes d’allégement.

“Il faut faire passer l’idée de progressivité”, indique un ministre.

> Commerces et cérémonies religieuses, parmi les premiers à reprendre

Sur le plan des annonces attendues de la part du chef de l’État, la réouverture des commerces non-essentiels pourrait intervenir dès le vendredi 27 ou le samedi 28 novembre, selon nos informations. Le temps, pour le gouvernement, d’organiser leur réouverture dans le respect des conditions sanitaires et ce, alors que les Français pourraient se ruer dans les magasins à moins d’un mois de Noël.

Même son de cloche pour les lieux de cultes. Le Président de la République doit arbitrer d’ici mardi s’il privilégie leur réouverture le 27, le 28 novembre ou le 1er décembre. Une jauge pour les cérémonies devrait également être instaurée, avec un nombre maximal de fidèles au mètre carré.

> Déplacements possibles, mais avec une attestation

Les attestations de déplacement devraient quant à elles rester d’actualité. Selon une source, elles “doivent perdurer pour que les Français n’aient pas le sentiment qu’il s’agit d’un déconfinement”. Pour Noël et le nouvel An, l’objectif est de permettre aux Français de passer les fêtes ensemble et de se déplacer dans tout le pays. Mais plusieurs sources nous affirment qu’il faudra toujours une attestation pour se déplacer durant les vacances de fin d’années.

“C’est quelque chose qui peut encore bouger d’ici demain”, estime, prudent, un membre du premier cercle du chef de l’État auprès de BFMTV.

“L’attestation 1h-1km est la moins bien vécue des mesures et elle n’a plus vraiment de sens lorsqu’on rouvre les magasins”, observe en outre un ministre.

“Pour Noël, on va dire ce que l’on souhaite, nos recommandations. De toute façon, on ne peut pas faire beaucoup plus”, glisse un second ministre.

> 3 scénarios pour les stations de ski

Jean Castex a échangé avec les professionnels par visioconférence avec les professionnels et les élus de la montagne ce lundi matin. Plusieurs scénarios sont à l’étude concernant les stations de ski: une fermeture, une réouverture partielle, ou une réouverture totale. Matignon s’est engagé à faire connaître sa décision “dans les 10 prochains jours”.

En interne, tous ne sont pas partisans d’une réouverture. Un proche d’Emmanuel Macron qualifie ainsi les stations de ski de “nids à Covid”.

“Elles sont installées dans les régions où les hôpitaux sont les plus engorgés de France et les accidents de skis engorgent les urgences”, souligne-t-on aussi.

> Horizon mi-décembre pour les lieux culturels

Plusieurs proches du chef de l’État poussent enfin pour que les théâtres, cinémas, musées et salles de spectacle puissent rouvrir le plus rapidement possible. Comment justifier que des messes puissent avoir lieu et garder les lieux culturels fermés?

La piste d’une réouverture dès la mi-décembre est évoquée, le temps de voir comment se passent les 15 premiers jours avec la réouverture des commerces.

“On est sur le bon côté de la pente, on peut rouvrir car ils respectent les gestes barrières”, appuie un cadre de la majorité.

> Rendez-vous janvier pour les bars, restaurants et salles de sport

Les bars, restaurants et salles de sport ne cessent de dénoncer d’être les laissés-pour-compte de la stratégie nationale contre le coronavirus. Mais d’après nos informations, les propriétaires de ces établissements accueillant du public devront encore patienter.

L’exécutif juge à ce stade qu’il est impossible de faire respecter les gestes barrières dans ces établissements, et d’après nos informations, leur réouverture n’est donc pas envisagée avant au moins le mois de janvier.

Par Elisa Bertholomey avec Esther Paolini

Leave a Reply

%d bloggers like this: