Confinement : «Aller fêter Pâques n’est pas un motif dérogatoire», prévient le gouvernement – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Quelques jours de « tolérance ». Alors que le reconfinement national sera appliqué samedi soir et que commence ce vendredi le week-end pascal, il y aura assurément du monde dans les trains et sur les routes dans les prochaines heures. Emmanuel Macron, lors de son allocution mercredi soir avait prévenu : « Qui souhaite changer de région pour aller s’isoler pourra le faire durant ce week-end de Pâques ».

Ce vendredi matin, au micro d’Europe 1, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre en charge des Transports, a donc détaillé les modalités de cette tolérance pascale. « Pour le week-end de Pâques, lundi inclus, parce qu’un certain nombre de familles vont vouloir déposer leurs enfants chez les grands-parents, par exemple, nous appliquons une tolérance de manière à ce que ces déplacements légitimes puissent se faire », a-t-il confirmé.

Il a par ailleurs publié en fin de matinée un thread sur Twitter pour tenter de détailler les nouvelles règles de déplacement désormais en vigueur, précisant qu’ « aller fêter Pâques n’est pas un motif dérogatoire ».

Aider les familles à s’organiser

Dans les déplacements interrégionaux, « il y aura des contrôles samedi, dimanche, lundi, sur le protocole sanitaire, comme le port du masque, mais pas sur les motifs de déplacement », a encore détaillé Jean-Baptiste Djebbari. Et le ministre de préciser que les agents de la SNCF et de la RATP sont désormais habilités à effectuer ce type de vérification.

LIRE AUSSI > Vacances, école, télétravail… le confinement chamboule de nouveau notre vie

Pour la suite, comme l’avait déjà expliqué l’exécutif, « à compter de mardi matin, il y aura des contrôles beaucoup plus stricts sur le motif de déplacement », reprend le ministre des Transports. Plus largement, une tolérance supplémentaire sera tout de même accordée aux familles avec enfants pour qu’elles puissent s’organiser à cause de leur quotidien chamboulé par la fermeture des écoles et la mise en place élargie du télétravail.

Newsletter L’essentiel du matin

Un tour de l’actualité pour commencer la journée

VIDÉO. Premiers départs en province : « Avec le confinement, on sait ce qui nous attend. On prend les devants »

Jeudi, à l’Assemblée nationale, Jean Castex avait ainsi précisé que parmi les motifs impérieux nécessitant de dépasser les 10 km autour de son domicile ou de se rendre dans une autre région, figure celui de pouvoir « accompagner ou aller chercher un enfant chez un parent, un grand-parent ou un proche ». Pour ce type de déplacement, il sera évidemment nécessaire de remplir une attestation.

Leave a Reply

%d bloggers like this: