Comparatif 2021 Carte Graphique VR Ready : prix, avis, laquelle acheter ?

Spread the love
  • Yum

GUIDE D’ACHAT DES CARTES GRAPHIQUES VR READY

Voici une liste de conseils précieux pour choisir sa carte graphique VR Ready.  Les habitués trouveront ici quelques rappels utiles.

Alimentation : LE critère numéro un dans le choix d’une carte graphique VR Ready

Avez-vous déjà fait sauter les plombs chez vous ? Vous n’aimeriez pas que ça arrive avec carte graphique. Prendre une alimentation sous-dimensionnée par rapport à ce composant met en danger l’ensemble de votre PC. Nous vous conseillons donc de suivre les conseils des fabricants. Le prix des alimentations a largement chuté. Un modèle certifié 80+ Gold est maintenant accessible sous la barre des 70 euros. De même, le nombre de cordons PCIe vous indique si le composant tiendra la charge. Pensez donc à lire ce critère sur les fiches que nous avons concocté.

Nous avons été plutôt généreux en puissance. Un bon modèle SEASONIC 500 Watts 80+ Bronze suffira pour les 1660/1660 Ti, mais ensuite il vous faut au minimum une certification Gold. Pour la suite, nous vous proposons les modèles 550, 600 et 650 Watts Gold de Seasonic, Cooler Master ou BeQuiet qui offrent des rendements de qualité.

Les modèles modulaires sont très intéressants, car ils permettent de ne pas laisser traîner les câbles partout et donc d’optimiser le refroidissement.

La taille : ça compte

Avez-vous déjà vu un moteur de Ferrari dans une Twingo ? Ah oui, c’est peut-être possible, mais il faut renforcer le châssis et tailler de la taule. Pour éviter les tracas d’un montage façon V8 de Mad Max, tournez-vous vers les fabricants de boîtiers les plus généreux avec les cartes graphiques VR Ready.

On pense principalement à Cooler Master, NZXT et Corsair. En règle général, nous vous déconseillons tout boîtier dont l’espace alloué à la CG ne dépasse pas 330 mm. Pour notre part, nous aimons les “cases” qui vous proposent de retirer la cage HDD pour gagner de la place comme notre cher HAF 912 Plus (snif il n’est plus en vente).

Ventilation : Silence et fraîcheur

C’est le nerf de la guerre. Une carte graphique VR Ready bien ventilée, c’est l’assurance qu’elle fonctionnera mieux et plus longtemps. D’où nos indications concernant cette donnée. Le fait de disposer plusieurs ventilateurs permet également de diriger le flux d’air et ainsi gagner encore en efficacité. Ne faites pas la bêtise de faire souffler votre alimentation sur la CG. On ne croise pas les flux b*rdel ! Vous risquez surtout de faire chauffer outre mesure les deux composants.

Pilotes : à jour or not à jour ?

De manière générale, nous vous conseillons de toujours faire les mises à jour proposées par Nvidia et AMD. Cependant, il arrive parfois que certains d’entre eux fassent baisser vos performances en jeux. Dès lors, n’hésitez pas à rétrograder si possible et attendre une version stable.

Si cela ne marche toujours pas, éteignez votre ordinateur, débranchez la carte graphique de son slot PCI Express 3.0 (16x toujours) et les cordons PCIe après avoir supprimé le pilote récalcitrant. Il suffira de remettre la carte pour retenter l’expérience et réinstaller le tout. Si c’est le bios qui flanche, renseignez-vous auprès du constructeur de votre carte graphique qui aura sûrement une solution.

Bottleneck : kézako ?

Ah le fameux goulot d’étranglement. Si votre processeur n’est pas suffisamment puissant, cela ne sert pas à grand-chose de prendre une grosse CG. Comme dans la vie, l’équilibre dans ce couple est primordial. Avec une GTX 1660 ou une RX 580, un i5 ou un Ryzen 5 fera l’affaire. Avec les RTX 2060/2070 et les RX Vega 56/64, privilégiez les Intel Core i5 8400, Ryzen 5 2600/X, et le i5 9600K. Au-delà, les cartes seront plus à l’aise avec un i7 8700K, 9700k et le Ryzen 2700X, voire un modèle AMD Threadripper.

SLI/Crossfire : Pourquoi pas deux cartes ?

Combiner deux processeurs graphiques semble intéressants dans l’utilisation d’un casque VR. Le HTC Vive le supporte plutôt bien, mais cela n’améliore pas en soi les graphismes. Un deuxième GPU Nvidia prendra en charge PhysX (un moteur de gestion de la physique) et le supersampling donnant l’illusion d’un flux d’image constant (90 FPS). Un modèle de l’équipe adverse prendra seulement en charge cette deuxième fonctionnalité. En revanche, oubliez le SLI/Crossfire avec un Oculus Riftla filiale de Facebook conseille de désactiver la deuxième carte en VR. Pas glop pas glop.

L’occasion/les marketplace : les précautions à prendre

Votre budget ne vous permet pas d’acheter un des produits de ce comparatif. Qu’à cela ne tienne, il reste l’occasion et les marketplaces. Vous pourrez trouver les très efficaces GTX 1070, 1080 et 1080 Ti à des prix très intéressants. Attention tout de même : vérifiez la réputation du vendeur quand cela est possible. Demandez si la carte n’a pas servi pour miner des cryptomonnaies.

Avec la chute des cours, les mineurs revendent en masse des engins qui ont fonctionné à fond pendant des semaines entières. Pire, certains modèles n’ont pas d’IO. Il est donc impossible d’y brancher un casque. Pareillement, évitez les plateformes douteuses comme Wish qui propose de superbes arnaques à des prix défiants toutes concurrences.

Leave a Reply

%d bloggers like this: