Comment Tesla compte démocratiser son Autopilot dès l’année prochaine

Spread the love
  • Yum

Elon Musk y croit : les véhicules 100% autonomes seront bientôt en circulation dans nos rues. En tout cas sur les routes américaines. En avril dernier, il annonçait déjà que son système Autopilot de conduite autonome serait disponible via une formule d’abonnement. Puis, plus de nouvelles.

Il aura fallu attendre le mois de septembre pour qu’un petit curieux partage l’image d’une mention « S’abonner » apparue dans l’application Tesla. Une information alors confirmée par Elon Musk qui avait toutefois déclaré que ce nouvel Autopilot ne serait pas disponible fin 2020.

L’Autopilot par abonnement disponible début 2021

Interrogé par un internaute sur ce sujet, le PDG de Tesla n’a (comme à son habitude) pas joué la carte du mystère. Alors qu’un abonné Twitter soulignait un problème avec l’achat de l’option Autopilot (7500 euros) dans le cadre d’un leasing, Elon Musk répondait  :

Nous lancerons un abonnement pour la conduite entièrement autonome en début d’année prochaine.

Deux possibilité s’offriront alors aux consommateurs. Soit acheter l’option Autopilot pour 7500 euros, soit souscrire à un abonnement mensuel ou annuel. Et ce dès « début 2021 » promet Elon Musk, sans apporter plus de détails sur la date de déploiement ou le prix des forfaits.

Si la formule par abonnement approche à grand pas, le PDG de Tesla estime qu’il est tout de même préférable d’opter pour un achat de l’option. Il explique :

Cela fera toujours sens d’acheter le pack Autopilot en option puisque, à nos yeux, c’est un investissement pour le futur. Et nous sommes confiants sur le fait que cet investissement sera rentable pour le conducteur. Pour moi, acheter le pack n’est pas quelque chose que les gens regretteront.

La voiture autonome entièrement autonome, pas pour tout de suite

Malgré l’optimisme d’Elon Musk et les avancées rapides de la conduite assistée, la voiture entièrement autonome n’arrivera pas sur les routes françaises de si tôt.

En décembre 2019, Tesla a en effet dû brider son système Autopilot pour répondre aux exigences de l’Union Européenne. Ainsi, le géant américain a envoyé une mise à jour aux véhicules européens pour limiter les fonctions automatiques rendant le système bien moins pertinent.

Par exemple, le changement automatique de voie est restreint, la fonction Summon (permettant de faire venir le véhicule jusqu’à vous sans conducteur) est limitée à un rayon de 6 mètres, l’angle du volant est plus limité, une alerte est envoyée si le conducteur ne tient pas le volant même en mode Autopilot etc. etc.

Autant dire que vous n’êtes pas près de croiser des voitures sans conducteur sur les routes européennes. Enfin, si les choses ne changent pas…

Leave a Reply

%d bloggers like this: