Comment le cloud gaming a su tirer son épingle du jeu en 2020

Spread the love
  • Yum

L’année 2020 a été très favorable pour les acteurs des jeux vidéo. Tous les indicateurs sont au vert et alors que la plupart des secteurs d’activité déplorent des pertes, l’industrie vidéoludique devrait générer 163,1 milliards de dollars en 2020, soit 11 milliards de plus qu’en 2019, selon les chiffres de la société spécialisée dans le recrutement TechNet.

Consoles de jeux et cloud gaming peuvent cohabiter

Dans ce contexte, le cloud gaming tire particulièrement son épingle du jeu. Pour rappel, le principe est simple : vous permettre de jouer aux grands jeux du moment sur des appareils qui n’ont normalement pas la puissance nécessaire pour les lancer. De fait, la plupart des grands géants de la Tech ont déjà leurs services. Tandis que Microsoft et Sony ont lancé depuis un moment le xCloud et le PlayStation Now, Google les a rejoint avec Stadia. Amazon n’est pas en reste avec la sortie de Luna, tout comme Facebook qui déploie peu à peu la version beta de sa plateforme.

Une étude récente de Piplsay menée aux Etats-Unis auprès de 24 000 personnes a tout pour rendre ces entreprises optimistes. Les répondants estiment ainsi à 52 % que les mesures de confinement décidées suite à la pandémie de covid-19 ont augmenté leur intérêt pour le jeu à la demande. 44 % d’entre eux ont déjà souscris à un service et 23 % envisagent de le faire à l’avenir. Parmi ceux qui ont déjà franchi le pas, 33 % se sont abonnés au PlayStation Now, tandis que 32 % sont clients du Xbox Game Pass. Enfin, 10 % ont opté pour Stadia.

À la question de savoir si des services comme Stadia pourraient à terme détruire le jeu traditionnel sur console, les gamers semblent néanmoins très divisés. 40 % pensent que oui, mais 32 % estiment qu les deux modèles vont coexister.

Ces résultats confirment les tendances observées dans une autre étude menée par la société d’analyse Clarivate. Après avoir épluché de nombreux brevets, des dépôts de marques et de noms de domaine, les experts se montrent très confiants pour l’avenir du cloud gaming.

Leave a Reply

%d bloggers like this: