Comment la pandémie a accéléré la dématérialisation des jeux vidéo

Spread the love
  • Yum

La pandémie est parfois venue accentuer des tendances déjà à l’œuvre depuis quelques années. C’est particulièrement le cas en matière de dématérialisation des jeux vidéo. Pour les grandes enseignes de ventes physiques, la partie était déjà difficile et les difficultés se sont accentuées en raison des mesures sanitaires. Les déboires de GameStop qui se trouve au milieu d’une saga financière qui la dépasse totalement, sont là pour nous en convaincre.

À contrario, les ventes de copies digitales sont depuis un bon moment majoritaires sur PC et depuis 2020 sur console. Cela est confirmé par les chiffres du rapport annuel produit par SuperData. En tout, les auteurs estiment à 127 milliards de dollars le marché des jeux en version digitale sur mobile, PC et console l’an dernier. Il s’agit d’une progression de 12 % par rapport à 2019. Pour rappel, certaines estimations tablent sur des revenus de 163,1 milliards au global pour l’industrie vidéoludique en 2020.

Les free-to-play rapportent gros

Dans le détail, le marché mobile domine outrageusement avec 73,8 milliards de dépenses numériques et le PC suit avec 33,1 milliards. Enfin, les consoles ferment la marche avec 19,7 milliards de dollars.

Les jeux gratuits s’octroient la part du lion avec 98,4 milliards de dollars générés via les achats in-game, soit 78 % du total, pour une hausse de 9 % d’une année sur l’autre. Des free-to-play comme Peacekeeper Elite, Pokemon Go, ou League of Legends continuent de rapporter des milliards de dollars aux éditeurs.

Le secteur des jeux payants est lui aussi en bonne forme à 24,5 milliards de dollars. Il s’appuie sur la sortie de nombreux gros hits avec par exemple The Last of Us 2 ou Cyberpunk 2077. D’autres franchises plus traditionnelles tels que Fifa 20, Call of Duty Modern Warfare, GTA V, ou Animal Crossing se révèlent également très profitables.

Selon SuperDate, cette tendance observée l’an dernier devrait bien se poursuivre en 2021 et les habitudes nées de la pandémie pourraient ne pas disparaître de sitôt.

Leave a Reply

%d bloggers like this: