Comme d’autres pays d’Europe, la France se résout à restreindre les passages aux frontières – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Fermer les frontières pour faire face au Covid-19 et à ses nouveaux variants ultracontagieux ? Après d’autres pays européens, la France s’y est résolue. A partir de dimanche, les entrées et sorties du territoire français en provenance ou à destination d’un pays extérieur à l’Union européenne (UE) seront interdites « sauf motif impérieux », a annoncé le premier ministre, Jean Castex, vendredi 29 janvier, à l’issue d’un conseil de défense convoqué à la hâte, en fin de journée, à l’Elysée.

L’interdiction vaut également pour les voyages entre la métropole et l’outre-mer. L’entrée en France depuis un pays de l’UE sera quant à elle conditionnée à la présentation d’un test PCR négatif, sauf pour les travailleurs transfrontaliers, a précisé M. Castex.

Deux heures plus tôt, l’Allemagne avait annoncé des mesures comparables. Depuis samedi 30 janvier et au moins jusqu’au 17 février, les entrées sur son territoire sont interdites aux personnes venant de cinq pays particulièrement touchés par les différents variants du Covid-19 : le Royaume-Uni, l’Irlande, le Brésil, le Portugal et l’Afrique du Sud. A partir de dimanche s’ajouteront à la liste le Lesotho et l’Eswatini (ex-Swaziland), en Afrique australe.

Lire aussi Les déplacements vers l’outre-mer strictement limités

Ces interdictions, qui ne concernent pas les Allemands vivant dans ces pays ni les ressortissants de ces pays vivant en Allemagne, complètent d’autres restrictions de circulation déjà en vigueur outre-Rhin. Depuis plusieurs mois, l’entrée en Allemagne depuis environ 160 pays du monde entier est en effet conditionnée à la présentation d’un test négatif de moins de quarante-huit heures, complétée par une quarantaine de dix jours à l’arrivée sur le territoire allemand. Celle-ci peut toutefois être levée au bout de cinq jours sur présentation d’un deuxième test négatif.

Nouvelle cartographie

Au Portugal, où les hôpitaux sont au bord de la rupture face à une flambée dramatique de l’épidémie, ce sont tous les voyages à l’étranger qui sont interdits à partir de samedi 30 janvier. Les contrôles ont aussi été rétablis aux frontières et le trafic ferroviaire avec l’Espagne a été suspendu. Quelques jours plus tôt, le Portugal avait déjà interdit les vols à destination et au départ du Royaume-Uni puis du Brésil.

Le 22 janvier, la Belgique avait été le premier pays de l’UE à interdire à ses habitants de quitter son territoire, une mesure jusque-là seulement expérimentée brièvement par la République tchèque. En vigueur depuis mercredi 27 janvier, l’interdiction s’appliquera au moins jusqu’au 1er mars.

Il vous reste 55.54% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: