Clubhouse : très critiqué sur la confidentialité, le réseau social revoit sa copie

Spread the love
  • Yum

C’est le réseau social dont tout le monde parle ces dernières semaines. Si le phénomène vous a échappé, sachez que Clubhouse est une plateforme basée sur les échanges audio qui a été lancée en 2020 par la société Alpha Exploration Co. Chaque utilisateur peut rejoindre un salon sur lequel d’autres personnes discutent en temps réel. Pour le moment, l’inscription sur l’application se fait via un système d’invitation.

On y retrouve la crème de la crème des entrepreneurs de la Silicon Valley, mais aussi certains grands noms d’Hollywood. Nous avons souhaité découvrir par nous même ce réseau et vous pouvez relire notre article en immersion dans Clubhouse. Cette réussite inspirerait même les géants de la Tech et nous évoquions récemment la rumeur selon laquelle Facebook travaillerait sur un clone de la plateforme.

Un chiffrage pour protéger les données

Ce succès ne se fait toutefois pas sans un certain nombre de critiques. Les plus fortes concernent notamment la confidentialité qui laisserait à désirer sur la plateforme. C’est en tout cas ce qui ressort d’un rapport de l’Internet Observatory de l’Université Stanford.

Selon les auteurs, Clubhouse collabore avec la compagnie chinoise Agora Inc. et son logiciel permet aux services du réseau social de fonctionner. Ce dernier récupère les numéros d’identification uniques des utilisateurs. Dès lors, il y aurait un risque d’identification de ces personnes. Pour les internautes chinois, le problème est de taille. Ainsi, les chercheurs estiment que la société serait légalement tenue d’aider le gouvernement à localiser et stocker les messages si les autorités estiment qu’ils constituent une menace pour la sécurité nationale.

Dans la foulée, Clubhouse a réagi à ces informations par le biais d’un communiqué : « Au cours des prochaines 72 heures, nous allons mettre en place des modifications pour ajouter un chiffrage et des blocs supplémentaires afin d’empêcher les clients du Clubhouse de transmettre des ping aux serveurs chinois. Nous prévoyons également d’engager une société externe de sécurité des données pour examiner et valider ces changements ».

Cette mesure ne fera toutefois pas taire toutes les critiques entendues sur le réseau social. Des observateurs ont en effet reproché à la compagnie d’inciter un peu trop fortement les utilisateurs à accorder l’accès à leur carnet d’adresses et certaines pratiques pourraient même se heurter au RGPD européen.

Leave a Reply

%d bloggers like this: