Clubhouse bat des records de téléchargement

Spread the love
  • Yum

C’est un chiffre plus qu’impressionnant. Clubhouse, l’application basée sur les échanges audio, a déjà été téléchargée plus de 8 millions de fois selon la société d’analyse App Annie. On remarque surtout une augmentation exponentielle ces dernières semaines. Ainsi, le réseau social est passé de 3,5 millions de téléchargements le 1er février à 8,1 millions le 16 février dernier. L’arrivée de personnalités de la Tech, telles qu’Elon Musk, ou encore Mark Zuckerberg aurait contribué à ce succès.

D’ailleurs, on peut remarquer que l’aura de Clubhouse est internationale, puisque l’app n’a été téléchargée que 2,6 millions de fois aux États-Unis. C’est d’autant plus remarquable que le réseau social ne fonctionne pour l’heure que sur invitation et laisse donc de nombreux internautes sur le carreau.

Clubhouse, une plateforme pas encore taillée pour accueillir le grand public ?

Cette attente bénéficie à la concurrence selon Techcrunch. Ainsi, les plateformes qui proposent leurs propres services d’échanges audio ont vu leurs téléchargements augmenter. C’est le cas notamment de Dizhua, Tiya et Yalla dont l’audience a été décuplée aux Etats-Unis, en Chine, en Égypte, en Arabie saoudite et en Turquie.

On peut désormais se poser la question de la durabilité de ce succès. Certains croient beaucoup à ce nouveau format. D’ailleurs, Facebook et Twitter travailleraient sur des services similaires.

D’autres évoquent au contraire un phénomène de mode qui pourrait rapidement prendre fin. Notons aussi que Clubhouse a déjà dû faire face à une polémique concernant la confidentialité et la gestion des données personnelles sur la plateforme. La startup a rapidement réagi en annonçant « un chiffrage supplémentaire » des informations recueillies.

Pour l’heure, le réseau social est bien actif en France et vous pouvez d’ailleurs retrouver notre test. Si vous avez la chance d’intégrer la plateforme, vous devrez toutefois disposer d’un bon niveau d’anglais car la plupart des échanges se font dans la langue de Shakespeare. Le réseau pour l’heure s’adresser aux personnes intéressées par les thèmes de l’entreprenariat et des startups et il n’est pas sûr que le grand public puisse y trouver son compte.

Leave a Reply

%d bloggers like this: