Cinq enfants tués sur l’A7 : “La ville n’est pas près de s’en remettre”, les habitants de Vénissieux sous le choc – Sud Ouest

Spread the love
  • Yum

Deux jours après l’accident, l’émotion est forte à Vénissieux. Cette dans cette commune du Rhône, que vivaient en partie les cinq enfants décédés lundi soir dans un terrible accident de voiture sur l’autoroute A7.

Dans la rue où les jeunes victimes avaient l’habitude de jouer, leurs camarades sont encore sous le choc, en pleurs, rapporte le Parisien. “Ce qu’il faut se dire, c’est qu’ils sont partis ensemble. Juste avant de partir vendredi dernier, ils se faisaient tous des câlins avec les enfants du quartier pour se dire au revoir. C’est terrible”, témoigne au journal un jeune en sanglot.

>> À lire aussi : Cinq enfants tués sur l’A7 : le sixième enfant dans un état critique, ce que l’on sait de l’accident

“Voir les enfants pleurer, c’est vraiment dur”

Au groupe scolaire Pasteur, où étaient scolarisées les jeunes victimes, les enfants qui suivent des activités pendant l’été n’arrivent plus à s’amuser. “Voir les enfants pleurer, c’est vraiment dur. La ville n’est pas près de s’en remettre”, concède un ami d’une voisine de la famille. “On est tous touchés à différents niveaux”, explique une jeune fille.

 “Je me dis que ça pourrait être mes enfants”

Afin de les soutenir dans cette douloureuse épreuve, une cellule psychologique va être mise en place à compter de jeudi au centre de loisirs pour le reste de l’été. La mairie a notamment décidé d’ouvrir un registre de condoléances pour recueillir les témoignages de solidarité, rapporte BFMTV. 

“Les petits brûlés vivants, c’est une horreur. Ça me touche énormément”, témoigne émue, une grand-mère venue marquer quelques mots de soutien dans le cahier. “Je me dis que ça pourrait être mes enfants”, souffle également une mère de famille.

Un bilan qui pourrait s’alourdir

Outre les cinq victimes, trois adultes et un enfant qui ont pu s’extraire du véhicule, ont été grièvement blessés hélitreuillés vers deux hôpitaux de Lyon. Le pronostic vital de trois d’entre eux, dont l’enfant de 7 ans, était toujours engagé lundi soir, selon le procureur de la République de la Drôme, Alex Perrin.

Mais d’après le préfet de la Drôme, le bilan risque de “s’alourdir”. “Ce sont des grands brûlés, on peut imaginer le pire pour les quatre. On risque d’avoir un bilan alourdi dans les prochaines heures, les prochains jours”, a regretté mardi Hugues Moutouh.  

Selon les derniers éléments de l’enquête, la piste d’un problème technique sur le véhicule est envisagée. Selon le procureur de Valence, le monospace a “manifestement” pris feu. Le conducteur aurait alors perdu le contrôle et serait “parti en tonneaux” avant de faire une sortie de route et de finir sa course sur le toit dans un champ en bordure de l’autoroute. 

Leave a Reply

%d bloggers like this: