Christophe Castaner : ses explications après les photos en boîte de nuit avec une jeune femme CASTANER – Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner s’est exprimé ce vendredi 15 mars 2019 après la publication dans Voici et Closer de photos le montrant en train d’embrasser une jeune femme dans une boîte de nuit…

Ses explications étaient très attendues. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner s’est exprimé ce vendredi 15 mars 2019, en marge d’un déplacement à à Saint-Astier, en Dordogne, au sujet des photos de lui publiées par la presse people, Closer et Voici en tête. Sur les clichés, on voit Christophe Castaner tout sourire dans une boîte de nuit parisienne, en train d’embrasser une jeune femme, présentée comme une ancienne collaboratrice. Outre la vie privée du ministre, évoquée explicitement par les deux magazines peoples (Christophe Castaner est marié à Hélène Castaner, cadre bancaire, depuis plusieurs années), la presse et les opposants ont immédiatement pointé les problèmes de sécurité et d’image que pouvaient poser ces clichés.

“Il n’y a pas de polémique, ma sécurité est toujours assurée. Mais nous étions dans un lieu privé, un restaurant, et elle sait se faire efficace et discrète”, a indiqué le ministre très proche d’Emmanuel Macron dans des propos retranscrits par l’AFP. Christophe Castaner a assuré qu’être ministre de l’Intérieur, “c’est l’être 7 jours sur 7, 24 heures sur 24”, mais que cela ne l’empêche pas “de répondre à une invitation à un anniversaire dans un restaurant”. Qualifiant les photos de Closer et Voici comme des images relevant “de la vie privée”, Christophe Castaner estime que “ce qui compte, c’est la capacité du ministre à être dans la totalité de l’exercice de ses fonctions”, ce qui resterait le cas selon lui.

Christophe Castaner, que l’on présente souvent comme le “premier flic de France”, était en Dordogne pour les 50 ans du Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG). Ce vendredi matin, le Premier ministre Edouard Philippe, interrogé à ce sujet sur Europe 1 a défendu son ministre. “Je crois qu’il n’y a pas de questions autour de sa sécurité”, a affirmé le chef du gouvernement sur Europe 1, ajoutant n’avoir “aucun commentaire” à faire sur ce qui relève selon lui de la “vie privée” de Christophe Castaner.

Les magazines people Voici et Closer ont publié, ce vendredi 15 mars 2019, des photos de Christophe Castaner, prises dans une boîte de nuit parisienne une semaine plus tôt, le samedi 9 mars 2019, après la manifestation des gilets jaunes. Deux clichés de cette soirée, qualifiée de “bien arrosée” par les magazines people, retiennent particulièrement l’attention. Le premier montre Christophe Castaner, sourire aux lèvres, au milieu d’un groupe compact de plusieurs dizaines de personnes, sans garde du corps ou protection apparente. Sur le second, on peut voir le ministre parler à l’oreille ou embrasser une jeune femme au milieu de cette même foule.

Closer accompagne ses photos de Christophe Castaner d’un descriptif de la soirée. Celle-ci aurait eu lieu au Noto, décrit comme “l’un de ces nouveaux spots de la nuit parisienne”, au-dessus de la salle Pleyel, dans le 8e arrondissement de Paris. Christophe Castaner était sur place pour un dîner organisé par le judoka Teddy Riner, avec une trentaine de personnes. Closer affirme que Christophe Castaner “n’était pas escorté par ses gardes du corps” et est resté au dîner jusqu’à 2h10 avant de rejoindre une autre soirée, dans un lieu attenant. Il s’agissait cette fois de l’anniversaire d’un des salariés du Noto. Christophe Castaner y aurait accumulé les “shots de vodka”, écrit Closer, qui ajoute que “quelques minutes à peine après son arrivée”, le ministre de l’Intérieur “embrassait déjà langoureusement la belle inconnue… sans se cacher le moins du monde”.

Fort de l’expérience du Gayetgate, qui avait montré l’ancien président François Hollande en scooter, avec une protection minimale dans les rues de Paris pour des rendez-vous galants, Closer a été le premier à soulever l’aspect polémique de ces clichés. La virée de Christophe Castaner poserait selon le magazine “une question de sécurité évidente pour le ministre de l’Intérieur, non accompagné”. Son concurrent Voici assure néanmoins que “pour plus de discrétion, le ministre a laissé ses deux officiers de sécurité à la porte du restaurant”.

Ancien socialiste comme Christophe Castaner, Benoît Hamon, invité de RTL ce vendredi matin, a immédiatement fustigé de son côté l’attitude du ministre. “C’est un problème, une boîte de nuit parisienne c’est juridiquement un lieu privé, mais quand on est ministre de l’Intérieur et qu’il y a des téléphones allumés partout ça devient un lieu public”, lancé le fondateur du mouvement Génération.s., candidat aux prochaines européennes. “Est-ce qu’on ne peut pas réclamer un peu de sobriété de la part des dirigeants politiques ?”, s’est-il demandé avant de fournir une réponse cinglante : ” Je demande à Monsieur Castaner, à Monsieur Philippe et à Monsieur Macron de la tenue […]. Il y a quelque chose dans ce gouvernement, depuis l’affaire Benalla, qui montre qu’il y a de la légèreté dans ce gouvernement, une légèreté qui n’est pas appropriée à l’époque que nous vivons”.

La jeune femme qui embrasse Christophe Castaner est au centre des convoitises de la presse people depuis la publication des photos de Voici et Closer. Cette femme d’une trentaine d’année, dont nous ne dévoilerons pas l’identité, est présentée comme une ancienne collaboratrice du ministre. Closer et Voici ont d’ores et déjà publié son prénom et dévoilé plusieurs détails sur son parcours.

Article le plus lu – Gilets jaunes : les manifs de l’acte 18 › Voir les actualités