Le Chip Gate semble tourner en rond. Il devient difficile de savoir exactement ce qu’il s’est passé en Chine aux alentours de 2015. Bloomberg Businessweek a lancé la polémique en affirmant la présence d’une puce espion qui aurait été placée dans les serveurs de compagnies américaines -dont Apple et Amazon- mais également d’agences de sécurité américaines. Par la suite, l’information a été démentie. Une des sources du média a même commencé à faire marche arrière.

Mais à force d’être contesté, on se demandait si Bloomberg n’était pas allé un peu trop vite en
besogne. Ce soir, le média révèle l’existence d’un expert en sécurité informatique, le bien nommé, Yossi Appleboum (cela ne s’invente point !). Ce dernier indique que sa société Sepio Systems a procédé à des inspections physiques dans un centre de données d’un de ses clients (une société de télécommunications dont le nom n’a pas été dévoilé). Ces dernières auraient repéré une puce intégrée dans le connecteur Ethernet d’un serveur.

L’expert s’est déclaré très inquiet. Il rappelle en effet qu’il existe d’innombrables points dans la chaîne d’approvisionnement en Chine où des manipulations peuvent être réalisées, et leur détection peut -dans de nombreux cas- être impossible, rajoutant qu’il s’agit là d’un « problème de la chaîne d’approvisionnement chinoise ». Alors info ou infox ?

Source