Il s’appelle reviens. L’accès au moteur de recherche Bing sur le territoire chinois a été rétabli après avoir une coupure d’une journée en raison d’une erreur technique, comme l’a souligné Bloomberg. Alors que la censure avait été avancée comme hypothèse de cette coupure, celle-ci résulterait en réalité d’une erreur technique, comme l’a confirmé un porte-parole de Microsoft interrogé par ZDnet. La firme américaine n’a pas livré d’autres détails sur l’origine de cette coupure.

 

Le président de Microsoft, Brad Smith, a déclaré jeudi à Fox Business que son moteur de recherche était en panne. “Les gens en Chine ne peuvent pas accéder à Bing, ce n’est pas la première fois que c’est arrivé. Cela arrive périodiquement… nous attendons toujours de savoir de quoi il s’agit “, a-t-il fait savoir, soulignant que Microsoft avait moins de marge de manœuvre sur le territoire chinois que dans d’autres pays.

« Nous considérons qu’il est important de défendre certains principes », a toutefois reconnu le dirigeant de Microsoft, qui a indiqué ne pas hésiter à faire preuve de fermeté dans certaines situations. « Nous n’hésiterons pas à mener des négociations directes » pour faire valoir les droits de la société, a fait savoir Brad Smith. Rappelons qu’à l’inverse, Bing a jusqu’à maintenant fait preuve de souplesse avec le régime chinois, n’hésitant pas à filtrer les résultats de recherche en anglais et en chinois de termes politiquement sensibles tels que “Dalai Lama” et “Tiananmen”, selon le blog chinois GreatFire.org.

Le blocage temporaire de Bing intervient à un moment où les tensions entre les Etats-Unis et la Chine s’exacerbent, alors que les autorités américaines examinent un projet de loi destiné à interdire la vente de technologie aux entreprises chinoises Huawei et ZTE. Washington a par ailleurs indiqué mercredi son intention d’extrader la directrice technique de Huawei Meng Wanzhou.

Article “Microsoft Bing is back online in China” traduit et adapté par ZDnet.fr