Chauffeur agressé à Bayonne : la tentative d’homicide volontaire retenue pour deux des agresseurs – Sud Ouest

Spread the love
  • Yum

Ce mardi soir, dans les locaux du tribunal de Bayonne, le procureur de la République Marc Mariée a indiqué que l’agression du chauffeur de bus, dimanche soir à Bayonne, avait été d’une “extrême violence”, alors que le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari s’était déplacé dans la soirée au dépôt Chronobus, à la rencontre des collègues de la victime.  

Philippe Monguillot, un chauffeur de bus de 59 ans, avait été roué de coups par un ou plusieurs passagers et grièvement blessé à la tête après avoir refusé la montée à un homme sans masque accompagné d’un chien et demandé, dans le même temps, à quatre passagers, qui se trouvaient déjà dans le bus sans porter de masque, d’en descendre. 

>> A lire aussi : Chauffeur agressé à Bayonne : “on est vides, on n’a plus de larmes”, raconte sa fille Marie

Deux des agresseurs connus des services de police

Le parquet retient la qualification de tentative d’homicide volontaire pour les deux agresseurs qui ont porté les coups, de soustraction de criminel et non-assistance à personne en danger pour un troisième, et de non assistance à personne en danger pour le quatrième.

Les deux agresseurs sont âgés de 23 et 22 ans, et sont connus des services de police. Le procureur de la République a demandé le placement en détention des quatre individus. Une information judiciaire est ouverte.

Le drame a secoué la ville de Bayonne et une marche blanche sera organisée mercredi 8 juillet à 18h30, à l’initiative de la famille de la victime. Le cortège doit s’élancer depuis le quartier Balichon, à l’arrêt où s’est déroulé l’agression. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *