La soirée de quatre militaires en civil s’est achevée dans le sang, vendredi 7 juin 2019, rue Denfert-Rochereau, à Toulouse. Victimes de coups de couteau en sortie de discothèque.

C'est devant ctte porte de garage (à gauche) de l'a ue Denfert-Rochereau, à Toulouse, que l'une des victimes des coups de couteau a été prise en charge par les pompiers. C’est devant cette porte de garage (à gauche) de la rue Denfert-Rochereau, à Toulouse, que l’une des victimes des coups de couteau a été prise en charge par les pompiers et le SAMU, vendredi 7 juin 2019. (©Laurent Derne)
Dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 juin 2019, vers 4h30 du matin, quatre militaires en civil, âgés de 19 à 22 ans, ont été pris dans une rixe au couteau, rue Denfert-Rochereau, à Toulouse, entre Jean-Jaurès et Jeanne-d’Arc.

Trois d’entre eux ont été légèrement blessés. Ils ont été évacués aux urgences de l’hôpital Purpan. Le quatrième a été plus sérieusement atteint. Il s’agit du benjamin du groupe. Il lutte pour sa vie à l’hôpital Rangueil, où il a été transporté par les pompiers.

Lire aussi : Toulouse : quatre militaires en civil agressés au couteau, l’un d’eux entre la vie et la mort

Expulsés de la discothèque

  • Les circonstances

On en sait un peu plus sur les circonstances de ce tragique fait divers, même si des zones d’ombre persistent.

Il semble en effet que les militaires passaient la soirée dans une discothèque de la rue Denfert-Rochereau, lorsqu’ils ont eu maille à partir avec un autre groupe à l’extérieur de l’établissement. Combien de personnes sont-elles impliquées au total ? Mystère.

Toujours est-il que les deux camps se sont battus et que les videurs sont même intervenus afin de faire cesser les nuisances pour les riverains, d’après les informations d’Actu Toulouse. La police aurait été alertée. La confrontation se serait alors poursuivie dans les rues adjacentes.

Quatre paras de l’Ariège

  • Les protagonistes

Les quatre militaires appartiennent au 1er RCP (Régiment de chasseurs parachutistes) de Pamiers (Ariège). Qui a porté les coups de couteau aux paras ? Combien d’individus ont participé à la rixe ? Et surtout, où se trouvent-ils désormais ?

Selon La Dépêche, une seule personne aurait asséné les coups de couteau. Le militaire le plus grièvement touché aurait été blessé à coups de lame au niveau du dos, du visage et du cou.

L’un de ses camarades, âgé de 22 ans, aurait reçu des coups de couteau dans le dos.

La police scientifique à l’oeuvre 

  • L’enquête

Ce vendredi matin, les experts de la police scientifique relevaient les indices en pleine rue Denfert-Rochereau sous l’œil des passants.

La scène de violences se situe dans un triangle borné par la gare Matabiau, et les stations de métro Jean-Jaurès et Jeanne d’Arc. L’étude des images des caméras de vidéosurveillance pourrait permettre aux enquêteurs de progresser à grands pas.

Lire aussi : Toulouse. Un homme enlève un enfant à la sortie d’un collège de Blagnac, sous la menace d’un couteau