Le convoi a été retrouvé peu après sa disparition, avec soixante sacs de billets volatilisés.

Va-t-on vers une nouvelle affaire Toni Musulin ? Un convoyeur de fonds a disparu lundi 11 février au matin à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et son fourgon a été retrouvé vide de l’argent qu’il transportait, pour un préjudice de trois million d’euros. Franceinfo résume ce que l’on sait à ce sujet.

Que s’est-il passé ?

Lundi, à 6 heures, un employé de la société Loomis a déposé deux de ses collègues près d’une agence Western Union, à Aubervilliers. A leur retour, le véhicule a disparu.

Le convoi ne tarde pas à être retrouvé à quelques rues de là, les portes ouvertes, selon un témoin interrogé par France 3. A l’intérieur, soixante sacs de billets se sont volatilisés, tout comme le convoyeur de fonds.

Estimé dans un premier temps à un million d’euros, le préjudice a été fixé à trois millions d’euros.

Quelles sont les pistes ?

Les enquêteurs envisagent deux possibilités. Selon eux, le conducteur aurait soit pris la fuite avec l’argent, soit été braqué par des malfaiteurs. 

En novembre 2009, un autre convoyeur de fonds, Toni Musulin, avait disparu à Lyon avec son fourgon transportant 11,5 millions d’euros. La majeure partie du butin, 9,1 millions d’euros, avait été retrouvés dans un box qu’il avait loué. Condamné, il est sorti de prison en 2013. Les 2,5 millions manquants n’ont jamais été retrouvés.

Qui est le conducteur du véhicule ?

Son profil est encore peu connu. Il était “bien noté et sans problème” connus dans sa profession, a indiqué le parquet à France 2. L’enquête a été confiée à la brigade de répression du banditisme (BRB).