Ce que l’on sait de la mort d’une adolescente de 14 ans poignardée lors d’une rixe dans l’Essonne – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Une jeune fille de 14 ans est morte, dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 mars, après avoir été gravement blessée d’un coup de couteau lors d’un affrontement entre bandes rivales à Saint-Chéron (Essonne), petite commune de la région parisienne. Selon nos informations, cette collégienne tentait de s’interposer lorsqu’elle a été touchée. Une enquête a été ouverte et six personnes ont été placées en garde à vue mardi, d’après une source proche de l’enquête à franceinfo.

>> Meurtre dans l’Essonne : suivez l’avancée de l’enquête dans notre direct

La victime est une collégienne de 14 ans

Si on ignore encore avec précision l’identité de la jeune victime, celle-ci était, selon les informations de franceinfo, une collégienne âgée de 14 ans. Elle était connue des services de gendarmerie, a appris franceinfo de source proche de l’enquête.

Le président LR du conseil départemental de l’Essonne, François Durovray, a affirmé sur BFMTV que la jeune fille avait été “exclue de son établissement de Saint-Chéron” et qu’elle était “en procédure d’exclusion sur l’établissement de Dourdan”, une commune située à une dizaine de kilomètres de là.

Cité par Le Parisien, le rectorat précise qu’elle venait d’intégrer une classe de 3e un nouvel établissement, le collège Jean-Moulin, à La Norville, une autre commune du département.

Elle a été touchée en s’interposant

Selon nos informations, l’adolescente a été touchée lors d’une rixe qui s’est déroulée à 15 heures, lundi, dans une rue proche du collège de Saint-Chéron (Essonne). L’établissement était fermé en raison des vacances scolaires.

L’affrontement a opposé un groupe de jeunes de Saint-Chéron à d’autres jeunes d’une bande rivale de Dourdan, qui étaient venus pour en découdre, pour une raison encore inconnue. Une dizaine de personnes étaient impliquées, selon les informations de France Télévisions.

C’est au moment où la jeune femme a tenté de s’interposer qu’elle a été blessée. Elle a reçu un coup de couteau dans le ventre donné par un garçon de 16 ans, selon les premiers éléments de l’enquête recueillis par France Télévisions. Encore en vie à l’arrivée des pompiers et hospitalisée, elle a succombé à ses blessures dans la nuit de lundi à mardi.

Six personnes sont en garde à vue

Six jeunes, tous mineurs, ont été placés en garde à vue, a appris franceinfo mardi de source proche de l’enquête. L’adolescent de 16 ans suspecté d’avoir donné le coup de couteau mortel en fait partie, selon les informations de France Télévisions. Tous sont originaires de Dourdan.

Une enquête a été ouverte pour “meurtre sur mineur de 15 ans” et “violences en réunion”, a indiqué la procureure de la République d’Evry Caroline Nisand. Selon les informations de franceinfo, la section de recherche de Paris enquête sur l’affaire aux côtés de la brigade de recherche d’Etampes et du groupement de gendarmerie de l’Essonne.

Des rixes qui “gangrènent” l’Essonne

Le préfet de l’Essonne, Eric Jalon, a indiqué mardi avoir demandé à la gendarmerie “de renforcer la surveillance et la vigilance dans le secteur de Saint-Chéron, Dourdan et les communes avoisinantes pour éviter toute propagation de ce phénomène à court terme”“Nous allons bien entendu rester très vigilants dans les jours qui viennent”, a-t-il ajouté sur BFMTV.

Il a également annoncé son intention de réunir, lundi prochain, “les maires de la dizaine de communes les plus concernées par ce phénomène [d’affrontement entre bandes] dans le département”, ainsi que les entreprises de transports et l’Education nationale, afin de travailler à doter “chacun de ces secteurs d’un véritable dispositif anti-rixes”.

Les affaires de bandes rivales “gangrènent l’Essonne et placent les mineurs en première ligne”, a commenté de son côté la procureure d’Evry, Caroline Nisand. En 2020, le ministère de l’Intérieur a ainsi recensé 99 “affrontements entre bandes de quartiers ou groupes informels” dans le département, sur un total de 186 dans la grande couronne de l’Ile-de-France (Essonne, Seine-et-Marne, Val-d’Oise et Yvelines) et 357 dans toute la France, selon des chiffres transmis à franceinfo.

Leave a Reply

%d bloggers like this: