Ce que le télétravail va changer dans notre société

Spread the love
  • Yum

Ce que le télétravail va changer dans notre société

Le travail à domicile est un tel privilège qu’on devrait payer un impôt pour en profiter : c’est en tout cas ce qui ressort d’un rapport d’économistes de la Deutsche Bank, rapport qui a créé une certaine agitation.

publicité

Le modèle du télétravail s’impose

Les chercheurs mettent en avant que le télétravail sera désormais une part importante du “nouveau normal”, même après la fin de la pandémie, et que cela pose un gros problème pour l’infrastructure économique établie de longue date et basée sur le travail présentiel. La réponse : les télétravailleurs devraient payer une taxe supplémentaire pour soutenir l’économie en général, et surtout ceux qui ne peuvent pas travailler à distance.

« On a besoin d’une taxe sur les travailleurs à distance depuis des années – la Covid a juste rendu la situation évidente. Notre système économique n’est pas tout simplement pas conçu pour faire face à des personnes qui peuvent se déconnecter de la société physique », décrit le rapport.

La pandémie de Covid-19 de 2020 a de manière certaine accéléré la tendance au télétravail, avec des consignes gouvernementales incitant les travailleurs à rester chez eux quand c’est possible. Même lorsque les mesures de confinement seront levées, il est peu probable que le retour au bureau se fasse à temps plein, ou pour tout le monde.

Les économistes plaident en faveur d’une taxe relativement modeste – peut-être 10 dollars par jour (environ 8,45 euros). Cet impôt pourrait être dû soit par le télétravailleur, soit par l’employeur s’il ne fournit pas de bureau à son collaborateur.

L’importance de la fiscalité

Il y a de nombreuses raisons de ne pas être d’accord avec cette proposition. Notamment parce que l’idée de taxer davantage les gens qui télétravaillent à domicile, parce qu’ils ne voyagent pas pour se rendre au bureau et qu’ils n’achètent pas un sandwich à l’heure du déjeuner, semble défiante. Mais elle soulève également de nombreuses autres questions.

Si le problème vient d’un manque de dépense, alors devrait-on imposer le collaborateur qui se rend au bureau en vélo avec son repas déjà préparé ? Et, à l’inverse, faut-il réduire les impôts de ceux qui conduisent leur voiture en ville et vont tous les jours au restaurant ?

Et, si la plupart des télétravailleurs sont probablement d’accord pour dire que les travailleurs de première ligne, notamment le personnel hospitalier, méritent un meilleur salaire, il est néanmoins peu probable que les recettes d’un éventuel impôt sur le télétravail arrivent directement dans leurs poches. Au lieu de ça, elles disparaîtraient probablement dans les dépenses générales.

C’est la raison pour laquelle il est peu probable qu’un impôt sur le télétravail voit le jour.

Des changements dans la ville

Mais ce n’est pas vraiment le sujet. Ce que soulignent les économistes de la Deutsche Bank, ce sont les grands changements qui nous attendent, si le long règne des bureaux arrive à son terme. Certains seront positifs, d’autres moins.

Les changements les plus évidents auront lieu dans les centres-villes. Au cours des prochaines années, de nombreuses organisations vont probablement repenser la quantité d’espace de bureau dont elles ont besoin, accélérant ainsi une tendance qui a commencé il y a un certain temps. Mais, si les grands immeubles de bureaux ne remplissent plus les grandes villes, qu’est-ce qui les remplacera ? De grands espaces vides ? Ou alors, les populations pourraient tout simplement revenir habiter dans ces quartiers d’affaires, généralement désertés en dehors des heures de bureau. Le retour d’une communauté dans ces quartiers pourrait être une évolution bienvenue.

Si certains choisiront le travail à domicile, d’autres voudront simplement travailler plus près de chez eux. Ce qui pourrait signifier le développement des espaces de co-working, ou les bureaux partagés, ou des professionnels de différentes organisations, et travailleurs indépendants, se partagent une imprimante et peuvent discuter autour d’une machine à café. L’avantage serait de revigorer des communautés locales tout en réduisant les trajets entre domicile et bureau. Cette situation pourrait même favoriser le commerce local aux grandes chaînes.

Néanmoins, certaines conséquences sont plus difficiles à mesurer.

Les conséquences du télétravail sur les collaborateurs

Si le travail à distance s’impose – et ça semble être le cas – alors de plus en plus d’individus devraient déserter les grandes villes, pensant qu’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle est désormais à portée de main. Mais ce constat mène à une bataille qui grandit déjà en ce qui concerne les salaires.

En effet, de nombreuses entreprises proposent à leurs collaborateurs des grandes villes des salaires plus élevés, correspondant à un coût de la vie particulièrement élevé dans ces zones. Mais que se passera-t-il s’ils peuvent travailler à distance depuis une région où le coût de la vie est moins élevé ? Les salaires seront-ils plus faibles, même si le travail est le même ?

Plus généralement, si le travail à domicile devient généralisé, de nouveaux défis personnels s’imposeront. Que se passera-t-il si on ne croise jamais ses collègues ? Qu’est-ce que cela signifie pour le travail d’équipe et l’innovation ? Si de nombreux éléments indiquent que les professionnels sont très productifs depuis leur domicile, il se peut que l’innovation, elle, soit touchée. Le nouveau défi des managers devrait être de motiver leurs équipes à travailler plus intelligemment, et pas seulement plus dur.

Individuellement, il peut aussi être plus difficile de conserver la motivation et l’ambition : en effet, il est plus difficile de prouver ses compétences à distance à son manager, et les promotions peuvent donc devenir plus difficile à obtenir.

Un monde du travail qui évolue

Certes, la technologie peut aider à résoudre certains de ces problèmes, tout comme Zoom et Microsoft Teams ont permis aux gens de rester en contact au cours des derniers mois. Mais il faudra des outils plus performants et plus engageants si le travail à distance s’impose vraiment sur le long terme.

La pandémie de coronavirus a accéléré les tendances autour de l’évolution du travail, qui évoluaient depuis des années.

Naviguer dans ces changements, encourager ceux qui semblent bénéfiques et éviter ceux qui pourraient ne pas l’être, c’est le véritable défi qui attend le monde du travail.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: