Ce que j’ai trouvé en décortiquant le SSD de mon MacBook Air M1

Spread the love
  • Yum

Ce que j'ai trouvé en décortiquant le SSD de mon MacBook Air M1

Ce n’est pas comme si j’avais besoin d’une excuse pour acheter un nouveau Mac. Mais comme mon M1 MacBook Air n’a que deux mois, il fallait que ce soit une très bonne excuse. “Mon SSD est en train de mourir !” aurait même pu faire l’affaire. Mais j’ai décidé de voir par moi-même ce qui se passait sur ma machine. À l’aide d’un post de Roman Loyola de Macworld, j’ai téléchargé smartmontools.

Voici le processus : télécharger Xcode (l’IDE d’Apple) ; puis Homebrew (un gestionnaire de paquets bien connu) ; et enfin smartmontools qui lit la technologie SMART (Self-Monitoring, Analysis, and Reporting Technology) intégrée dans la plupart des contrôleurs de disques depuis 15 ans. Attention, Xcode fait 12 Go, donc cela prend du temps.

L’article de Roman Loyola mentionne des commandes de type copier-coller pour installer les différents éléments. Après de modestes contretemps – le terminal a du être redémarré plusieurs fois – tout a fonctionné comme prévu. Cela dit, si vous n’êtes pas à l’aise avec les interfaces en ligne de commande, ce n’est pas le projet qu’il vous faut.

publicité

Les mauvaises nouvelles

Les données des rapports SMART DSS sont d’une utilité limitée. En fait SMART n’est pas si utile que ça pour analyser les disques durs. SMART examine le comportement des médias, mais de nombreuses défaillances sont à noter sur les composants électroniques. Et les SSD sont UNIQUEMENT des composants électroniques.

La bonne nouvelle

Les architectes des contrôleurs SSD ont fait un excellent travail en rendant le flash bon marché pour le stockage. Si bien, en fait, que le grand article sur le sujet, du professeur Bianca Schroeder et des ingénieurs de Google, a constaté que l’âge du disque – et non son utilisation – est corrélée à la défaillance du disque.

Que m’a montré Smartmontools ?

Cette capture d’écran montre les données de SMART. Mais qu’est-ce que cela signifie ?

smartmontools-output.png

Résultats de Smartmontools sur un MacBook Air équipés de processeur M1.

J’ai mon MacBook Air depuis deux mois et environ 3 To de données ont été écrites sur le disque de 256 Go. Apple ne précise pas quel type de flash NAND ils utilisent, mais je suppose que c’est le coût le plus bas par bit qu’ils peuvent obtenir des principaux fournisseurs.

Ce qui signifie qu’ils utilisent des NAND Quad Level Cell (QLC) V (vertical); La NAND QLC est généralement spécifiée pour réaliser approximativement 1.000 cycles d’écriture. Pour un SSD de 256 Go, cela signifie, grosso modo, 256 To d’écritures au total. Selon mon usage actuel, cela équivaut à environ 173 mois – ou 14 ans – de vie d’écriture. C’est ce que j’attends d’un SSD moderne en fait.

Deux conclusions donc à cette petite analyse :

  • Le comportement d’écriture excessif sur les Mac M1 n’est pas universel, si l’on se base sur cette analyse.
  • Ne faites pas attention aux spécifications de durée de vie des SSD. Elles visent à réduire les risques liés aux coûts de garantie des fournisseurs, et non à estimer la durée de vie réelle des disques durs.

S’il s’avère qu’un bug a causé une réduction de la durée de vie de certains SSD, je m’attendrais à ce que – après le tollé habituel – Apple s’en occupe. Pour ce qu’ils font payer pour le stockage, en tout cas, ils feraient mieux !

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply

%d bloggers like this: