Castex : “les grandes surfaces devront fermer les rayons non essentiels à partir de mardi” – Sud Ouest

Spread the love
  • Yum

Le Premier ministre était l’invité dimanche soir du journal de 20H00 de TF1. La polémique montait sur la fermeture des petits commerces pendant le confinement. Jean Castex s’était entretenu en visioconférence avec les fédérations professionnelles ainsi que les associations de commerçants de proximité et il s’est exprimé à ce sujet.

Le gouvernement a décidé de fermer à partir de mardi les rayons non essentiels dans les grandes surfaces, plutôt que d’autoriser les petits commerces à rouvrir, a-t-il annoncé.

“Nous ne reviendrons pas sur les mesures annoncées” pour lutter contre la crise sanitaire, a lancé Jean Castex, mais “la vente des produits qui (…) sont d’ores et déjà interdits dans les commerces de proximité” sera interdite “dans les grandes surfaces” à partir de mardi, a-t-il précisé.

En reconnaissant qu’il s’agissait pour lui d’un “crève-coeur”, Jean Castex a promis de “soutenir massivement (ces commerces) pour ne pas qu’ils mettent la clé sous la porte”.

Un point dans quinze jours

“Rendez-vous est déjà pris pour voir si la situation s’améliore, comment ils pourront progressivement sortir de cette situation, ça c’est la conciliation des impératifs économiques et des impératifs sanitaires”, a-t-il ajouté. “Mais au jour où nous parlons, c’est clair, la priorité, c’est la protection de la santé de nos concitoyens”.

Le Premier ministre a affirmé comprendre que les Français “râlent”, ajoutant qu’un point serait fait “dans 15 jours et puis, surtout, à l’échéance du 1er décembre fixée comme la fin de ce confinement”.

“Je dis à ces commerçants et à tous les autres, mieux vous respecterez les règles aujourd’hui à tous nos concitoyens, mieux vous respecterez toutes ces consignes de sécurité sanitaire, plus vite nous pourrons sortir”, a-t-il ajouté.

Pour Intermarché, Leclerc, Carrefour ou Lidl, une telle mesure “manque de justification sur le plan sanitaire”, “compliquerait la vie des Français” et serait “techniquement très difficile à mettre en œuvre dans de nombreux magasins”. Elle “entraînerait la mise au chômage partiel de plusieurs dizaines de milliers de salariés, sans aucune justification réelle”, avait prévenu la FCD dans un communiqué.

Noël pour le commerce en ligne?

Durement touchés au printemps, de nombreux commerçants sont entrés avec appréhension dans ce deuxième confinement, malgré un assouplissement qui leur permet d’organiser le retrait de commandes en magasin et des livraisons, et l’aide du gouvernement pour présenter leur offre en ligne. Ils craignent notamment de rater la période de Noël, au profit du commerce en ligne et des grandes surfaces.

La colère des libraires s’était notamment cristallisée vendredi autour de la Fnac, qui continuait vendredi à vendre des livres, avant que le groupe ne ferme ses rayons de lui-même pour deux semaines. Et que le gouvernement n’étende cette fermeture vendredi soir à tous les rayons livres et culture des grandes surfaces alimentaires et spécialisées.
Mais de nombreux libraires exigent toujours de rester ouverts, certains bravant l’interdiction.

Des emplois en jeu

Les grandes enseignes demandent au gouvernement de “privilégier une réouverture progressive des petits commerces, sur rendez-vous, accompagnée de mesures de contrôle accrue des jauges actuelles dans les magasins”.

Des maires ont pour leur part pris des arrêtés autorisant l’ouverture des commerces non-alimentaires sur leur commune, dénonçant l’”inégalité” de traitement face à la grande distribution et à la vente en ligne. Bruno Le Maire a dénoncé dimanche “cette poignée de maires irresponsables” qui “pensent qu’ils soutiennent les commerçants”. “En réalité, ils menacent la santé des Français”, a affirmé le ministre.

De son côté, le Sénat a annoncé dimanche que sa commission des Affaires économiques entendrait lundi à 16 h 30 le ministre délégué aux PME Alain Griset “sur la réponse que souhaite apporter le gouvernement à ces contestations”.

Leave a Reply

%d bloggers like this: