CARTE. Variant sud-africain : vaste opération de dépistage dans 33 communes du Luchonnais – LaDepeche.fr

Spread the love
  • Yum

l’essentiel Pas moins de 33 communes de la vallée de la Pique en Haute-Garonne et 6 000 habitants visés : une vaste opération de dépistage se déroulera ce samedi et ce dimanche dans le Luchonnais.

Une action montée en quelques heures, suite à la confirmation de deux cas de variant sud-africain du Covid-19 dans la ville de Luchon (Haute-Garonne). L’épilogue d’une situation sanitaire qui n’a cessé de se fragiliser depuis le début du mois, lorsqu’à l’école maternelle Les Eterlous, un cas de Covid-19 est détecté au sein du personnel, entraînant la mise en isolement et le test des cas contacts.

L’école devait continuer à accueillir les enfants, mais huit membres du personnel ayant été déclarés positifs, l’accueil a été brutalement interrompu le 3 février. Une semaine plus tard, c’est au tour de l’école élémentaire Les Isards de fermer ses portes.

Bien qu’aucun personnel n’ait été diagnostiqué positif, l’académie a justifié la fermeture en raison de sa proximité géographique avec la maternelle ainsi que par le risque engendré par la présence de fratries, scolarisées dans les deux lieux.

« Il y a eu une prise de conscience au niveau de la préfecture et de l’ARS »

La préfecture a demandé aux personnels, aux parents d’élèves et aux écoliers de se faire tester et de rester à l’isolement en attendant les résultats. Dans le même temps, le président de la communauté de communes des Pyrénées haut garonnaises réagit à son tour : «Les écoles de Luchon sont fermées, ainsi que celles de Cazaux de Larboust, Montauban, St-Béat et la maternelle de Cierp-Gaud, détaille Alain Puente. Continuent à fonctionner normalement les écoles de Oô, Marignac, Fos, St-Mamet ainsi que les écoles du haut Comminges. Ma première préoccupation est de garantir la sécurité des enfants qui nous sont confiés ainsi que celle du personnel qui les encadre et qui sont des personnels de la communauté de communes. J’ai donc souhaité que les ALAE de ces écoles soient fermés. Le centre de loisirs sans hébergement de Luchon, Les Marmottons, n’ouvrira pas non plus au moins pendant la première semaine des vacances».

A lire aussi : Covid-19 : en Occitanie, “on a un système hospitalier qui tient le choc” face au variant sud-africain

La situation a fini de s’emballer ce jeudi. Les maires dont les écoles ont été fermées sont contactés par l’Agence régionale de santé (ARS). La préfecture annonce une opération de dépistage massif ce week-end, soit une dizaine de jours à peine après le diagnostic des premiers cas positifs à l’école maternelle. Un dépistage volontaire réservé hier aux élèves, familles et personnels des écoles déjà fermées et, ce samedi et dimanche, à la population des vingt-trois communes de la vallée de la Pique, mais aussi aux vacanciers, s’ils le souhaitent. « Il y a eu une prise de conscience au niveau de la préfecture et de l’ARS, constate le maire de Luchon, Eric Azémar. Le dispositif a été mis en place jeudi entre 12 heures et 21 heures. Nous avons mis rapidement à disposition la salle Henry Pac, l’ARS fournissant les tests et le personnel. Il est vraiment important de se faire tester ce week-end, et j’appelle la population à se déplacer en masse ».

« Nous avons finalisé l’organisation de la salle Henry Pac ainsi que le protocole sanitaire que nous allons mettre en place, poursuit Catherine Derache, adjointe au maire en charge de la santé et des écoles. Il y aura un parcours à effectuer de l’entrée à la sortie, sept personnes seront en charge du dépistage, sur trois postes différents. » 

Taux d’incidence trop important

Une opération unique dans la Haute-Garonne, que l’ARS a cependant déjà organisée dans d’autres départements. « C’est une opération que nous avons menée dans le Lot, dans le Carmausin ou en Lozère, précise-t-on à l’ARS. Nous les déclenchons lorsque le taux d’incidence est important ou en présence de variants ».

A lire aussi : Covid-19 : la France sous la menace des variants du virus

Des centres de dépistages provisoires seront aussi installés dans les communes de Montauban-de-Luchon, de Saint-Mamet et de Marignac. Pour se faire tester, il suffira de se munir de sa pièce d’identité et de sa carte vitale. Afin de gagner du temps dans l’identification des variants, la recherche de ceux-ci sera systématique pour tous les tests réalisés. Les premiers résultats devraient être connus mardi prochain.

Le variant sud-africain s’invite pour les vacances

L’incursion du variant sud- africain intervient au plus mauvais moment pour la ville de Luchon. Ce week-end, touristes et résidents secondaires sont attendus en nombre pour les vacances de février. Une liberté retrouvée qui, parfois, fait oublier le port du masque.

La ville de Luchon a mis en place une campagne de communication pour rappeler à tous, résidents comme vacanciers, l’importance de respecter les gestes barrière. « Il va y avoir des messages sur la radio de la ville, les panneaux d’affichage, les réseaux sociaux et nous avons préconisé à l’ensemble du personnel de la mairie de se faire tester, détaille Eric Azémar. Ce virus ne circule pas en raison des vacanciers, il s’est développé en interne et, manque de chance, à la veille des vacances de février. Des instructions strictes et précises ont été données à la police municipale. Des contrôles seront effectués dans la rue, afin d’exiger le respect des gestes barrière et des distances de sécurité. La verbalisation sera active. Je comprends le besoin de grand air de nos amis vacanciers. Mais ce n’est pas parce que nous sommes en pleine nature qu’il ne faut pas porter le masque ». 

Car même si les remontées mécaniques resteront à l’arrêt, de nombreux vacanciers sont attendus. Le syndicat Haute-Garonne Montagne, en charge des stations de ski de la Haute-Garonne maintiendra le protocole sanitaire actuel au Mourtis et à Bourg-d’Oueil. La station de Luchon Superbagnères verra ces mesures renforcées, avec notamment la mobilisation de trois salariés qui viendront aider les équipes en amont et en aval de la télécabine et qui veilleront à la bonne application des mesures sanitaires.

Respect du masque, mise à disposition de gel hydroalcoolique en billetteries, organisation des files d’attente : le protocole sanitaire de la Régie des stations de Haute-garonne sera appliqué strictement. Les cabines du téléporté seront désinfectées par nébulisation 2 fois par jour.

Leave a Reply

%d bloggers like this: