CARTE. Covid-19: hormis les Alpes-Maritimes, quels sont les autres départements qui inquiètent? – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Après Mayotte début février, les autorités ont annoncé un reconfinement partiel, le week-end, dans les Alpes-Maritimes. La pression de l’épidémie est-elle aussi forte dans d’autres départements?

Un reconfinement dans 63 communes, juste le week-end: c’est la mesure qui a été annoncée par les autorités pour contrer la propagation du Covid-19 dans les Alpes-Maritimes. Si le département connaît le plus fort taux d’incidence de France métropolitaine (583 cas pour 100.000 habitants contre 191 en moyenne), d’autres territoires inquiètent les autorités, avec des taux d’incidences parfois supérieurs à 250.

Des taux d’incidence élevés dans le nord et le sud-est

La carte ci-dessous montre le taux d’incidence hebdomadaire par département au 23 février. Pour rappel, cet indicateur correspond au nombre de nouveaux cas de coronavirus officiellement comptabilisés sur les 7 derniers jours pour 100.000 habitants.

Comme on peut le voir sur la carte, la situation est particulièrement tendue dans six départements:

  1. Mayotte, confrontée à une flambée du variant sud-africain, où le taux d’incidence est de 858. L’île est totalement reconfinée depuis le 5 février 2021.
  2. Les Alpes-Maritimes, avec un taux d’incidence de 583. Le département sera reconfiné pour les deux prochains week-end au moins.
  3. La Moselle, avec un taux d’incidence de 315. Le département est particulièrement surveillé car les variants sud-africain et brésiliens semblent s’y propager plus rapidement qu’ailleurs.
  4. Le Pas-de-Calais, avec un taux d’incidence de 340. Les autorités surveillent de près la situation à Dunkerque, dans le département voisin du Nord, où le variant anglais se propage très vite. Olivier Véran doit se rendre sur place ce mercredi.
  5. Les Bouches-du-Rhône, avec un taux d’incidence de 331.
  6. Le Var, avec un taux d’incidence de 306.

D’autres départements, notamment en Île-de-France, se rapprochent chaque jour un peu plus du cap symbolique des 300 cas pour 100.000 habitants.

Une situation moins tendue dans l’Ouest

A contrario, la situation semble sous contrôle dans l’ouest de la France, où certains appellent le gouvernement à lâcher du lest. C’est notamment le cas en Bretagne, où des élus réclament un allègement des mesures de restriction, par exemple avec un décalage de l’horaire du couvre-feu, actuellement fixé à 18h comme dans le reste de la France.

“Je dirais que le confinement de 20h serait mieux compris, a ainsi estimé sur BFMTV Ronan Loas, maire de Ploemeur, dans le Morbihan. Je ne demande pas qu’on déconfine le Morbihan, on n’est pas sortis de cette crise, et ce qui est important, c’est la sécurité. Pourquoi ne pas expérimenter sur certains secteurs la réouverture de terrasses, de lieux culturels.”

Sur le même sujet

La situation reste cependant contrastée à l’intérieur même de la Bretagne. Le taux d’incidence frôle les 151 en Ille-et-Vilaine et dépasse les 113 dans le Morbihan. Il n’est que de 81 dans les Côtes-d’Armor et même de 54 dans le Finistère, l’un des plus faibles de France.

Louis Tanca Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: