VIDÉO – L’ex-patron adopte une défense agressive, avec la volonté de prouver son innocence. Il engage un nouvel avocat, Junichiro Hironaka, réputé beaucoup plus offensif que l’ancien.

Exit Motonari Otsuru, l’avocat qui défendait Carlos Ghosn depuis son arrestation le 19 novembre dernier. L’ex-patron de Renault et Nissan modifie sa stratégie de défense. Il veut être plus agressif. Et Motonari Otsuru, lui-même ancien procureur et adepte de la négociation, n’était sans doute plus la personne la plus adaptée à cette situation nouvelle. La communication offensive de l’ex-patron, concrétisée notamment par un entretien avec le Nikkei où il se disait victime d’un complot, ne plaisait d’ailleurs pas beaucoup à son défenseur japonais.

«Détention injuste»

Officiellement, Motonari Otsuru a démissionné. En réalité, c’est Carlos Ghosn qui a opté pour un avocat réputé plus offensif, Junichiro Hironaka. Dans un communiqué, Carlos Ghosn «remercie Otsuru-sensei et son équipe pour leur travail diligent et sans relâche et leur courage durant la phase d’interrogatoire». Et il fixe clairement l’objectif de son nouvel avocat, en précisant qu’il a «hâte de pouvoir (se) défendre vigoureusement, ce qui marque le début du processus consistant non seulement à établir mon innocence, mais également à faire la lumière sur les circonstances qui ont conduit à ma détention injuste».

L’ex-dirigeant est toujours emprisonné, depuis le 19 novembre. Il est accusé d’avoir déclaré des revenus inférieurs à la réalité auprès des autorités boursières et d’abus de confiance aggravé, en faisant assurer par Nissan une position de contrepartie sur un investissement personnel. Son procès n’est pas attendu avant un an. Carlos Ghosn pourrait rester emprisonné jusqu’à cette date. Ce qui ne change pas sa ferme volonté de se battre pour être innocenté.


À VOIR AUSSI – Carlos Ghosn se confie sur ses conditions de détention

Carlos Ghosn se confie sur ses conditions de détention – Regarder sur Figaro Live