Alors que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner doit remettre à 16 h 30 en préfecture de l’Aude des décorations aux fonctionnaires mobilisés lors des attentats de Carcassonne et Trèbes du 23 mars 2018 mais aussi des inondations du 15 octobre 2018, une cinquantaine de Gilets jaunes sont mobilisés à Carcassonne.

Les Gilets sont pour l’heure réunis au croisement de la rue Barbès et du boulevard Jean-Jaurès. Face à eux, des gendarmes mobiles en nombre, qui avaient commencé à se déployer dès la fin de matinée tout le long du boulevard Jaurès, avec une dizaine de véhicules prépositionnés à 12 h. Des CRS sont également sur les lieux, et bloquent l’accès à la préfecture par la rue Jean-Bringer  à partir de la place De Lattre de Tassingy. La circulation est par ailleurs coupée sur le boulevard Jean-Jaurès à partir de l’esplanade Gambetta.

Les gendarmes mobiles positionnés face aux Gilets jaunes. Les gendarmes mobiles positionnés face aux Gilets jaunes. – NATHALIE AMEN-VALS

Après un discours d’une trentaine de minutes consacré à la cérémonie des voeux aux fonctionnaires de l’administration territoriale, Christophe Castaner doit remettre les décorations à de nombreux récipiendaires mobilisés lors des événements des 23 mars et 15 octobre 2018 ; il remettra ensuite des médailles pour actes de courage et dévouement à différents maires de communes particulièrement touchées lors des inondations.

Un discours du ministre de l'Intérieur, ici aux côtés du préfet de l'Aude, avant la remise des décorations. Un discours du ministre de l’Intérieur, ici aux côtés du préfet de l’Aude, avant la remise des décorations. – CLAUDE BOYER

Vous n’avez pas cédé à ceux qui ont voulu nous faire plier

Dans son discours, le ministre de l’Intérieur rend hommage aux fonctionnaires, aux forces de l’ordre et de sécurité, mais aussi aux députés La République en Marche Mireille Robert et Alain Péréa, victimes d’actions des Gilets jaunes à leurs domiciles. Les quinze premières minutes de son discours sont consacrées à une charge contre la violence des Gilets jaunes : “Vous n’avez pas cédé à ceux qui ont voulu nous faire plier.”

Les députés de LAREM, Mireille Robert et Alain Péréa, également présents et salués par le ministre. Les députés de LAREM, Mireille Robert et Alain Péréa, également présents et salués par le ministre. – CLAUDE BOYER
De nombreux représentants des forces de l'ordre et de sécurité en préfecture. De nombreux représentants des forces de l’ordre et de sécurité en préfecture. – CLAUDE BOYER

Pendant ce temps, les Gilets mobilisés se déplacent au fil des rues, mais font à chaque fois face à un barrage tenu par les gendarmes ou les CRS. La circulation en centre-ville s’en ressent d’ailleurs : de nombreux axes coupés, et des voitures qui se retrouvent face à face dans la rue piétonne.

Les Gilets jaunes font face aux multiples barrages de CRS ou gendarmes déployés tout autour de la préfecture. Les Gilets jaunes font face aux multiples barrages de CRS ou gendarmes déployés tout autour de la préfecture. – NATHALIE AMEN-VALS

Le ministre de l’Intérieur, après son discours consacré aux voeux des fonctionnaires de l’administration territoriale, remet les médailles aux pompiers, gendarmes et policiers mobilisés lors des deux événements qui ont endeuillé le département en 2018. Au total, 39 médailles, qui concernent également des fonctionnaires de la préfecture, de la direction départementale des territoires et de la mer, ont été remises par le ministre. Christophe Castaner devrait peu après 18 h distinguer, à titre collectif, les municipalités qui ont été tout particulièrement touchées par les inondations du 15 octobre 2018. 

Avant d’honorer ces élus, Christophe Castaner a rappelé les raisons de son choix de l’Aude pour les voeux aux fonctionnaires de l’administration territoriale, en revenant sur les “attaques” qu’ont subies la préfecture à Carcassonne et la sous-préfecture à Narbonne, ou encore la “mise à sac” du péage de Narbonne et de la gendarmerie de l’autoroute. Et a rendu hommage à “celles et ceux qui sont l’Etat”. Alors que la visite du ministre s’achève, ils ne sont plus qu’une poignée de Gilets jaunes encore présents dans le centre-ville carcassonnais.